Rédiger un nouveau commentaire

Plusieurs investisseurs nous ont posé des questions cette semaine sur Atos, émetteur que nous n’avons suivi que de loin tant son faible rendement faible correspondait peu à sa complexité, à sa faible rentabilité et à son manque de perspectives. Mais dès lors que son rendement a bondi au-delà de 10%...

28 juin, par Matthieu Bailly

Service réservé aux visiteurs enregistrés.

Pour participer, vous devez vous enregistrer au préalable Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire

Connexion | S'inscrire (gratuit)