Rédiger un nouveau commentaire

Le mois de janvier a été caractérisé par une hausse des taux dits «sans risque» ainsi qu’une hausse des «spreads», (surplus de rendements offerts par les titres plus risqués). Ces mouvements ont entraîné un repli des marchés obligataires: lorsque les taux montent, la valeur des titres en circulation baisse.

17 février, par Julien-Pierre Nouen

Service réservé aux visiteurs enregistrés.

Pour participer, vous devez vous enregistrer au préalable Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire

Connexion | S'inscrire (gratuit)