Rédiger un nouveau commentaire

Il suffirait de quelques publications et perspectives en retrait pour que ce secteur, basé essentiellement sur une actualisation de promesses de résultats futurs (puisque souvent non rentable actuellement) et donc aux valorisations, peut-être légitimes, mais du moins très leveragées, entraîne une vague de cessions sur le marché.

27 janvier, par Matthieu Bailly

Service réservé aux visiteurs enregistrés.

Pour participer, vous devez vous enregistrer au préalable Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire

Connexion | S'inscrire (gratuit)