Rédiger un nouveau commentaire

Cette nuit, les député·es ont débattu de l’instauration d’un Impôt de solidarité sur la fortune (ISF) qui intègrerait l’empreinte carbone du patrimoine financier des contribuables. Greenpeace France avait défendu cette mesure dans son rapport L’argent sale du capital: pour un ISF climatique, sorti le 13 octobre dernier.

11 novembre 2020, par Next Finance

Service réservé aux visiteurs enregistrés.

Pour participer, vous devez vous enregistrer au préalable Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire

Connexion | S'inscrire (gratuit)