IMG
Une semaine riche en actualité

La semaine dernière, la banque centrale chinoise a abaissé son taux préférentiel de prêt de 10 points de base afin de soutenir le secteur chinois de l’immobilier, en proie à de sérieuses difficultés. Les promoteurs immobiliers pourront désormais accéder à des comptes de séquestre.

Cette mesure a été accueillie avec un grand soulagement, mais sa mise en œuvre sera du ressort des collectivités locales et ne sera donc probablement pas uniforme. Alors que la Banque populaire de Chine assouplit plus avant sa politique monétaire, les banques centrales des pays développés s’apprêtent à agir dans la direction opposée. Nous avons une préférence pour les obligations asiatiques investment grade. Le PIB chinois a progressé de 8,1% au quatrième trimestre 2021, un chiffre supérieur aux attentes. Les autorités chinoises maintiennent une forte pression réglementaire, comme en atteste l’enquête visant l’activité au niveau du cloud du géant technologique Alibaba aux Etats-Unis.

Pour sa part, le Vietnam a dévoilé un vaste plan de dépenses budgétaires équivalent à 7,9% du PIB. Nous apprécions les actions des pays de l’Asie du sud-est. La semaine dernière, la banque centrale japonaise a reconduit ses taux d’intérêt à l’identique, suite à la publication d’un indice des prix à la consommation en hausse de +0,5%. L’augmentation des prix du pétrole a exacerbé les inquiétudes liées à l’inflation. Le prix du WTI a atteint son plus haut niveau depuis cinq ans, à 89 dollars le baril. Les taux obligataires ont augmenté dans la foulée, car les marchés attendent de voir comment la banque centrale américaine va réagir, alors que Joe Biden a déclaré que la lutte contre l’inflation était une priorité. A l’instar des taux américains, les taux souverains allemands ont augmenté brièvement et se sont même hissés momentanément en territoire positif, avant de se replier. Nous affichons un positionnement court au niveau de la duration et une sous-exposition aux obligations souveraines.

La saison des résultats du quatrième trimestre se poursuit et les entreprises publient des résultats supérieurs aux attentes, quoique dans une proportion largement moindre qu’aux trimestres précédents et plus en adéquation avec les tendances de long terme. Le marché réagit différemment entre les entreprises qui publient des résultats meilleurs que prévu ou, à l’inverse, inférieurs aux attentes. Plus d’un tiers des entreprises du S&P 500 publieront leurs résultats cette semaine. 2022 devrait être une année faste pour les gérants actifs capables de «trier le bon grain de l’ivraie». La forte dynamique observée dans l’univers des fusions et acquisitions se poursuit, à l’image du rachat du développeur de jeux vidéo Activision par Microsoft. Néanmoins, les tentatives ne sont pas toutes couronnées de succès: Unilever a jeté l’éponge après avoir essayé de racheter l’activité santé grand public de GlaxoSmithKline à trois reprises. Il conviendra de surveiller la réunion de la Réserve fédérale américaine qui aura lieu cette semaine. Les indications concernant le rythme de la remontée des taux d’intérêt dans les prochains mois auront une incidence sur la trajectoire des marchés. Sur le plan géopolitique, les Etats-Unis devraient transmettre leur réponse écrite aux projets de pacte de sécurité de la Russie cette semaine. La probabilité d’un conflit nous paraît assez élevée.

Cesar Perez Ruiz 25 janvier
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique