IMG
Turbulences sur les routes maritimes : le canal de Suez sous pression

Au cours des derniers mois, les coûts de fret entre l’Asie et l’Europe ont connu une augmentation significative. En effet, depuis la fin de l’année précédente, ils sont passés d’environ 1 200 dollars en novembre 2023 à plus de 3 600 dollars par containeur en janvier 2024...

Au cours des derniers mois, les coûts de fret entre l’Asie et l’Europe ont connu une augmentation significative. En effet, depuis la fin de l’année précédente, ils sont passés d’environ 1 200 dollars en novembre 2023 à plus de 3 600 dollars par containeur en janvier 2024. Les taux de fret se situent désormais à leur plus haut niveau depuis la crise du Covid.

Parallèlement, le trafic maritime global a subi une baisse drastique. Le nombre de navires en circulation est passé de plus de 70 à près de 40 par jour entre novembre 2023 et janvier 2024, témoignant d’une réduction importante du volume de transport sur cette route commerciale.

Notre analyse

Depuis la fin de l’année 2023, la traversée en mer Rouge est devenue particulièrement risquée en raison des nombreuses attaques houthies contre les navires marchands transitant par cette zone. Face à cette situation, certaines grandes compagnies de fret ont décidé de contourner le canal de Suez par le Cap de Bonne Espérance.
Pourtant, le canal de Suez, reliant la mer Rouge à la mer Méditerranée, représente près de 30% du trafic maritime mondial et demeure le moyen le plus rapide pour acheminer les produits manufacturés de l’Asie et du Moyen-Orient vers l’Europe.

Ce contournement rallonge dès lors le trajet de 1 à 2 semaines, entraînant une réduction de capacité des navires et un rebond des taux de fret Asie-Europe. Toutefois, ces derniers demeurent bien en-deçà des niveaux records atteints en 2021 lors de la pandémie.

François Roudet 19 février
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique