IMG
Swetha Ramachandran : « Pour le secteur du Luxe, près de 40 % du chiffre d'affaires peut être fait pendant la saison des cadeaux de Noël »

Swetha Ramachandran, Investment Manager, Luxury brands equities chez GAM Investments résume certains des défis du troisième trimestre. Elle donne un aperçu d’une période qui pourrait être caractérisée par ce qu’elle appelle la «convivialité de la revanche» et met l’accent sur le luxe expérientiel.

Quels ont été les principaux événements et impacts sur votre classe d’actifs au cours du dernier trimestre?

Après un bon début de trimestre grâce à une saison de bilans solides, le secteur a subi un mouvement de baisse en août, puis à nouveau en septembre; d’une part, à cause des déclarations de la Chine et, d’autre part, à cause des problèmes de la chaîne d’approvisionnement. Il est devenu évident que les valorisations devenaient de plus en plus exagérées et que la limite de mise à niveau des bénéfices avait été dépassé, car elles n’ont pas été capables de s’adapter aux tensions dans lesquelles nous entrons. Nous pensons que le marché interprète mal les déclarations de la Chine, c’est-à-dire que le gouvernement se concentre sur l’expansion de la classe moyenne, qui est le véritable moteur de la croissance pour des marques et des services de haute qualité.

Quelles sont vos perspectives pour le prochain trimestre et comment êtes-vous positionné?

Le quatrième trimestre est un trimestre très important pour le secteur du luxe dans son ensemble. Près de 40% du chiffre d’affaires peut être fait pendant la saison des cadeaux de Noël. Je pense que ce sera particulièrement intéressant cette année. Pour autant qu’il n’y ait pas d’autres lockdowns, les familles devraient pouvoir être réunies pour la première fois depuis longtemps, et ces occasions d’offrir des cadeaux, combinées à ce que les entreprises de boissons alcoolisées appellent la «vengeance du social», peut donner lieu à une atmosphère assez animée, notamment parce que le taux d’épargne des ménages reste très élevé et les consommateurs sont disposés à dépenser.

Où voyez-vous actuellement les opportunités les plus intéressantes pour la génération d’alpha?

La récente volatilité dans le secteur a été assez intéressante du point de vue de l’investisseur en raison des dispersions et des rendements dans différents secteurs, qui se sont développés récemment et révèlent des possibilités d’évaluation intéressantes. Par exemple, je me suis centrée de plus en plus sur le luxe expérientiel. La reprise du secteur des voyages offre de bonnes perspectives pour des entreprises comme Hilton, Marriott et Vail Resorts. Le thème de la «vengeance du social» se retrouve aussi dans les entreprises de vins et spiritueux. Nous voyons également un grand nombre de nouvelles entreprises entrer sur le marché, mais nous sommes très sélectifs dans le choix des entreprises dans lesquelles nous investissons.

Next Finance 4 novembre
Partager


Commentaire

Dans la même rubrique