IMG
Strive Asset Management lance un ETF anti-ESG sur la thématique de l'énergie

Strive Asset Management vient de lancer un ETF anti-ESG sur le marché américain. Ce tracker a réussi à collecter plus de 300 millions de dollars en moins d’un mois.

A l’heure où le changement climatique est sans doute l’un des plus grands défis à relever de ce siècle, un ETF anti-ESG a fait son apparition aux Etats-Unis, sur la thématique du secteur de l’énergie, sous l’impulsion du fournisseur Strive Asset Management.

Un ETF bénéficiant des hausses des prix de l’énergie

Dans le détail, cet ETF baptisé Strive US Energy ETF (DRLL US) a pour objectif de répliquer la performance d’un sous-ensemble de valeurs composant l’indice Solactive GBS United States 1000, à travers une cinquantaine d’entreprises cotées aux États-Unis sur le secteur énergique.

On retrouve dans cet indice des titres de sociétés de l’industrie ou du secteur de l’énergie: sociétés pétrolières, charbonnières et gazières mais aussi des sociétés qui produisent des énergies renouvelables ou alternatives telles que l’hydrogène, le nucléaire, le solaire et l’énergie éolienne. Néanmoins, Exxon Mobil, Chevron et Conocophillips font partis du top 3 des positions détenues par l’ETF proposé par Strive Asset Management.

JPEG - 57 ko
Source: Strive Asset Management

Une politique de vote en conséquence

La particularité de cet ETF est de s’engager de manière active avec les équipes de direction et les conseils d’administration des entreprises pour bénéficier à plein de la hausse actuelle des prix de l’énergie, notamment à travers une politique de vote adéquate lors des assemblées de leurs actionnaires.

Dans cette logique, «notre objectif est de libérer le potentiel du secteur énergétique américain en obligeant les entreprises à se concentrer sur l’excellence, notamment par une plus grande production de pétrole et de gaz, au lieu des programmes sociaux imposés par les grands gestionnaires d’actifs liés aux critères ESG», comme le rappelle Vivek Ramaswamy, fondateur de Strive Asset Management et qui occupe actuellement le poste de président exécutif.

Un soutien de poids

Ce lancement intervient alors que l’état du Texas, dont la puissance économique repose avant tout sur l’exploitation du pétrole et du gaz naturel, a récemment critiqué le géant BlackRock et de nombreuses autres sociétés financières européennes dont BNP Paribas SA pour avoir boycotté l’industrie des combustibles fossiles dans le cadre de leurs efforts ESG.

RF 23 septembre
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique