IMG
Selon AllianzGI, le marché du crédit restera soutenu en 2021 mais sera soumis à des épisodes de volatilité

Après une année 2020 marquée par sa résistance, le marché du crédit en Europe sera, en 2021, pris en étau entre des perspectives fondamentales qui s’améliorent, et la menace d’une hausse des taux consécutive à l’embellie de la croissance économique.

Grâce au double filet de sécurité fourni par les politiques budgétaires et monétaires, le marché du crédit a traversé sans encombre 2020, malgré la mise à l’arrêt des économies en Europe. Il a entamé 2021 avec de bons fondamentaux. Les campagnes de vaccination permettent d’espérer une sortie de crise sanitaire au 2ème semestre; les banques centrales restent des soutiens puissants; la demande devrait demeurer forte face à la rareté des rendements obligataires disponibles; enfin, le risque crédit reste résilient. Par ailleurs, l’offre devrait rester soutenue: si les émissions IG devraient être moins fréquentes compte tenu des faibles besoins des entreprises, celles-ci ayant une abondance de cash grâce aux levées de 2020, le crédit High Yield devrait être actif, notamment en raison de la forte croissance des opérations de fusions et acquisitions à attendre.

Toutefois, dans le sillage des taux américains, la hausse des taux en Europe devient un risque majeur, notamment du fait de niveaux de spreads relativement bas. Il faudra également être attentif aux niveaux d’endettement de certains émetteurs.

Ainsi, AllianzGI privilégiera les valeurs cycliques pour profiter du rebond attendu, mais devrait rester à l’écart de la distribution, en pleine évolution structurelle. Les gérants d’AllianzGI resteront vigilants sur l’immobilier, mais sont positifs sur le secteur bancaire, qui a renforcé sa solidité grâce à l’assouplissement des exigences réglementaires.

«En 2021, la hausse des taux sera une épée de Damoclès pour les marchés du crédit. Les investisseurs anticipent une normalisation graduelle de la politique monétaire du fait de la reprise économique, notamment aux Etats-Unis, ce qui pourrait engendrer des épisodes de volatilité. Ceux-ci seront autant de portes d’entrées sur un marché qui offre désormais une prime limitée» remarque Vincent Marioni, Directeur des investissements Crédit chez AllianzGI.

Green Bonds

Le marché des obligations vertes a connu une forte croissance ces dernières années. Si le volume d’émissions en 2020 a été relativement stable par rapport à 2019, le marché devrait être soutenu en 2021 par trois facteurs: des émissions corporate en augmentation, à la faveur des bonnes performances de 2020; des souverains de plus en plus actifs, et dont les émissions souvent importantes apporteront de la liquidité au marché; et l’entrée de l’Union Européenne sur ce marché dans le cadre du Green Deal. L’UE compte consacrer 30% des 750 milliards d’euros annoncés à des investissements verts, qui seront au moins en partie financés par des Green Bonds.

«En 2021, le marché des Green Bonds va continuer à se développer, à la faveur d’une forte demande des investisseurs et du plan de relance de l’Union Européenne, qui va changer la donne en lui apportant de la profondeur. Désormais véritable segment du marché du crédit, il devrait également se diversifier, notamment dans le secteur industriel», remarque Julien Bras, Gérant chez AllianzGI.

Next Finance 11 mars
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique