IMG
Sandrine Richard rejoint Generali en tant que nouvelle responsable de la dette privée

Generali Investments Partners S.p.A. Società di gestione del risparmio (GIP) accueille Sandrine Richard en tant que Head of Private Debt, une fonction nouvellement créée visant à renforcer les compétences en matière de dette privée au sein du pôle Generali Real Assets & Private Markets, dirigé par Aldo Mazzocco.

Professionnelle chevronnée de l’investissement, dotée d’une solide expérience des marchés privés au niveau européen, Sandrine Richard est chargée, dans ses nouvelles fonctions, de mener à bien les plans de développement ambitieux que Generali s’est fixés pour son activité de prêt direct, et de piloter la croissance de l’activité de prêt indirect. Sandrine rapporte à Roberto Marsella, responsable des actifs privés chez Generali Investments Partners.

Sandrine apporte à Generali plus de 25 ans d’expérience en matière d’investissement et de développement commercial dans le secteur de la gestion d’actifs en Europe. Elle a travaillé chez Muzinich, où elle a piloté la stratégie européenne et française en matière de dette senior sécurisée et de dette privée, contribuant au lancement et à la gestion de fonds de dette privée avec des processus ESG robustes. Elle avait occupé auparavant des postes à responsabilité chez AXA Investment Managers, notamment en dirigeant l’équipe d’investissement en dette privée, et chez Exane.

Elle détient les certifications CAIA (Chartered Alternative Investment Analyst) et CFAF (Centre de Formation à l’Analyse Financière), en plus d’avoir obtenu un Executive Master d’Administrateur Indépendant de l’EM LYON, et un diplôme de l’Institut Supérieur de Gestion (ISG).

«Nous sommes très heureux que Sandrine rejoigne Generali Investment Partners» a déclaré Roberto Marsella, Head of Private Assets chez Generali Investments Partners. «La dette privée joue un rôle de plus en plus important pour un certain nombre d’investisseurs institutionnels et son expérience, ses connaissances et son profil renforceront de manière significative nos capacités en matière de dette privée.»

Next Finance 7 juillet
Partager


Commentaire

Dans la même rubrique