IMG
Risque de défaut de la Russie, cotation du Nickel au LME et Jerome Powell

La journée sur les marchés devrait être compliquée pour les investisseurs, une volatilité élevée est attenue avec la situation en Ukraine, le risque de défaut sur le remboursement de sa dette de la Russie, la réouverture de la cotation du Nickel sur le LME et la conférence de presse de Jerome Powell ce soir.

La guerre engagée par la Russie en Ukraine se poursuit et les discussions pour y mettre un terme ne semblent pas avancer suffisamment. Par ailleurs, à force de sanctions sur la Russie, ses institutions et ses dirigeants, le pays pourrait être en défaut de paiement concernant le remboursement des intérêts de sa dette aujourd’hui.

La Russie doit rembourser 117 millions de dollars d’intérêts ce mercredi et cela pourrait être le début d’un défaut sur la dette de l’Etat et de certaines entreprises, de quelque 150 milliards de dollars.

Par ailleurs, au-delà de la situation de la Russie, les investisseurs surveilleront le marché du Nickel et la réouverture de la cotation du LME. En effet, l’opérateur de marché avait suspendu la cotation du métal après une hausse de 250% en moins de deux jours et des appels de marge qui ne pouvaient être honorés.

La réouverture devrait se faire en baisse, mais la volatilité pourrait se poursuivre à court terme et certains acteurs encore en position pourraient vivre une journée difficile.

Ces événements devraient retenir l’attention des marchés, mais les investisseurs seront principalement à l’écoute de la politique monétaire de la Fed et de la conférence de Jerome Powell ce soir à 19h30 (exceptionnellement, non pas à 20h30, du fait du changement d’heure).

Le président de la réserve fédérale devrait annoncer la première hausse de taux depuis 2018, après avoir acté la fin des rachats d’actifs en début de mois. Une hausse modérée de 25pdb est attendue, alors que les anticipations donnaient une hausse de 50pdb avant la crise en Ukraine.

Malgré une inflation de 7,9% observée en février aux Etats-Unis, la Fed conserve une politique monétaire ultra accommodante. En effet, Jerome Powell tente par tous les moyens de ne pas impacter trop négativement les marchés, qui semble rester le principal facteur de l’évolution de la politique monétaire. Cette dernière est restée très accommodante jusqu’ici, malgré le rebond économique observé en 2021 et maintenant que les craintes d’une récession se font sentir, le président de la réserve fédérale américaine est coincé entre laisser l’inflation accélérer ou causer une forte chute sur les marchés par anticipation d’un ralentissement économique global et d’une récession.

Les investisseurs regarderont donc tous ces événements pour tenter d’anticiper l’évolution des marchés, mais le fort rebond observé en Chine cette nuit, suite aux annonces d’un probable soutien du pays aux marchés financiers, devrait permettre aux indices en Europe et aux Etats-Unis de commencer la séance en forte hausse.

Vincent Boy 16 mars
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique