IMG
Nordea Asset Management renforce ses exigences en matière de lutte contre le réchauffement climatique

Un grand nombre de fonds de Nordea (140) durcissent leurs exigences à l’égard des entreprises qui utilisent l’énergie fossile, en n’investissant plus que dans les entreprises qui sont sur la voie d’une transition verte.

Un grand nombre de fonds de Nordea (140) durcissent leurs exigences à l’égard des entreprises qui utilisent l’énergie fossile, en n’investissant plus que dans les entreprises qui sont sur la voie d’une transition verte. En somme, les entreprises du secteur énergétique doivent avoir un plan clairement défini sur la manière dont elles entendent se conformer à l’Accord de Paris sur le Climat. Et elles doivent avoir commencé à le mettre en œuvre.

«Aucun producteur de pétrole et de gaz et, bien sûr, aucun exploitant de mine de charbon ne respecte actuellement ces exigences, mais un certain nombre de compagnies de production d’électricité le font», explique Eric Pedersen, Responsable des investissements responsables chez Nordea Asset Management (NAM), plus grand gestionnaire d’actifs des pays nordiques.

Cette initiative est une étape de la stratégie d’investissement de NAM pour limiter le réchauffement climatique, comme elle s’est engagée à le faire en tant que membre fondateur de l’initiative internationale «Net Zero Asset Managers».

«La mesure clé pour limiter le réchauffement climatique est de réduire les émissions provenant des combustibles fossiles. Les entreprises du secteur de l’énergie doivent avoir une stratégie pour se conformer à l’Accord de Paris et limiter les émissions provenant des combustibles fossiles - et elles doivent avoir commencé à travailler dur pour changer leur modèle d’entreprise», déclare Eric Pedersen.

Dans le même temps, les compagnies du secteur du tabac seront exclues des 140 fonds. Au total, la plupart des fonds de Nordea - plus de 200 - seront désormais alignés sur les restrictions plus strictes liées aux combustibles fossiles. Les nouvelles exigences de Nordea sont entrées en vigueur le 10 mars, le même jour que la première partie du nouveau règlement de l’UE sur la divulgation des financements durables (SFDR).

Next Finance 18 mars
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique