IMG
Nantes en pleine crise du logement étudiant / Xenia : une solution solidaire et économique

Alors que le nombre d’étudiants est en constante augmentation, il devient de plus en plus difficile pour les jeunes de trouver un logement. Ces difficultés sont particulièrement présentes à Nantes, ville universitaire attractive dont le marché de l’immobilier est saturé.

Alors que le nombre d’étudiants est en constante augmentation, il devient de plus en plus difficile pour les jeunes de trouver un logement. Ces difficultés sont particulièrement présentes à Nantes, ville universitaire attractive dont le marché de l’immobilier est saturé. Des solutions alternatives existent cependant, comme la plateforme en ligne Xenia – elle-même implantée à Nantes - qui réunit les seniors et les étudiants sous un même toit: entraide et partage pour un loyer modéré.

Dans un contexte sanitaire et économique en crise, les étudiants sont nombreux à être en situation précaire en cette rentrée 2020. Ainsi, la Fédération des associations générales étudiantes (FAGE) a annoncé une augmentation du coût de la rentrée de 3% pour les 2,8 millions d’étudiants français.

La plupart des grandes villes françaises enregistrent en effet une hausse continue des loyers depuis plusieurs années.

L’enquête annuelle du syndicat étudiant UNEF réalisée à la rentrée 2020 a ainsi évalué le coût moyen du loyer à 535 euros par mois (contre 522 euros à la rentrée 2019), soit plus des deux tiers du budget mensuel des étudiants. Les résidences CROUS sont également pointées du doigt: les capacités sont largement insuffisantes pour répondre à l’ensemble des demandes.

Nantes: une ville universitaire en pleine crise du logement

Parmi les nombreuses villes qui souffrent du manque de logements pour les étudiants, une se démarque particulièrement: Nantes. Une enquête réalisée par l’association étudiante InterAsso souligne les nombreuses difficultés auxquelles sont confrontées les étudiants nantais pour trouver un logement. Parmi les répondants, 15% ont indiqué ne toujours pas avoir trouvé de logement, ce qui les oblige à faire des allers et venues au domicile familial, de dormir à l’hôtel, au camping ou chez des amis.

Autre problème constaté: le prix du logement. Plus de la moitié des répondants paient plus de 400 euros par mois, hors charges. Ces prix élevés les incitent à travailler à côté de leurs études, ce qui compromet la réussite de leur scolarité.

«Le nombre d’étudiants à Nantes ne cesse d’augmenter, et l’offre immobilière stagne. La cohabitation intergénérationnelle est l’alternative idéale: cette solution contribue à améliorer le quotidien des étudiants mais également des ainés» indique Céline Amaury, fondatrice de Xenia.

Xenia: une solution de cohabitation économique, simple et sûre

Fondée à Nantes en mai 2020 par Céline Amaury, Xenia est une jeune entreprise qui rassemble en cohabitation des étudiants et des seniors pour répondre à deux problématiques:

  • Permettre à des seniors de repousser le départ en maison de retraite, de rompre avec la solitude et de monter en compétences tout en bénéficiant d’un complément de revenus.
  • Donner la possibilité à des étudiants de trouver un logement à loyer modéré et en échange de quelques services pour faciliter le quotidien de leur hôte senior.

Xenia propose ainsi une nouvelle forme d’entraide solidaire. Les ainés partagent leur expérience, leur savoir et leurs passions. En contrepartie, le jeune apporte sa présence bienveillante et des services rendus comme du bricolage, l’arrosage des plantes ou encore la formation des outils numériques.

S’inscrivant pleinement dans le cadre de la loi ELAN, l’entente entre le senior de plus de 60 ans et le jeune de moins de 30 ans via Xenia se fait autour d’un contrat dit de cohabitation intergénérationnelle solidaire. Plus souple que le bail mobilité, ce type de contrat n’est pas une location à proprement parler, car les modalités d’hébergement sont spécifiques à chaque couple hébergeur-hébergé. Le senior peut proposer ce type d’hébergement même s’il est lui-même locataire.

Grâce à un système de Questions / Réponses, l’équipe Xenia associe des profils complémentaires en se basant sur les attentes et les centres d’intérêt de chacun. Cette méthode basée sur la compatibilité des individus a été construite en collaboration avec Anne Gotman, Directrice de recherche émérite au CNRS et auteure de «Le sens de l’hospitalité, essai sur les fondements sociaux de l’accueil de l’autre».

«Grâce à Xénia, les seniors profitent d’une retraite à domicile en compagnie d’étudiants qui bénéficient par ce biais d’un logement à un tarif très intéressant» indique Céline Amaury, fondatrice de Xenia.

Une santé protégée pour tous dans le cadre de la lutte contre la COVID-19

Consciente de la nécessité de protéger les aînés contre le coronavirus, Xenia s’assure que les mesures sanitaires puissent être respectées pour garantir la sécurité de tous.

Cette vigilance passe par des actions concrètes comme:

  • L’ajout d’une clause spécifique dans la charte officielle de Xenia (accessible sur son site internet) concernant les bonnes pratiques sanitaires contre la propagation de virus comme le COVID-19.
  • La distribution d’une plaquette à la signature du contrat entre l’étudiant et le senior, décrivant les gestes barrières à respecter et à adopter pour protéger la santé de chacun durant la cohabitation.
  • La remise d’un questionnaire médical au moment de la signature du contrat. Ce questionnaire devra être rempli par les deux signataires au jour de la date officielle d’entrée de l’étudiant dans le logement du senior et permettra de connaître l’état de santé des personnes dans les 14 jours précédant cette date.
Next Finance 27 octobre
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique