IMG
Money Monitor – août 2020 : Une fin d'été en zone « verte »

Les spreads de crédit se sont à nouveau contractés en août. Les actions mondiales n’ont pas suivi de tendance claire ni inspiré de convictions fortes. Les flux à destination des différentes classes d’actifs ont été plus limités qu’au cours des mois précédents. Ceci n’a pas empêché les expositions aux obligations et aux actions de profiter d’entrées de capitaux.

Les spreads de crédit se sont à nouveau contractés en août. Les actions mondiales n’ont pas suivi de tendance claire ni inspiré de convictions fortes. Les flux à destination des différentes classes d’actifs ont été plus limités qu’au cours des mois précédents. Ceci n’a pas empêché les expositions aux obligations et aux actions de profiter d’entrées de capitaux.

Flux à destination des ETF:

  • Les ETF ont collecté 8,7 milliards d’euros en août 2020.
  • Les ETF obligataires et actions ont respectivement engrangé 4,4 milliards d’euros et 4,0 milliards d’euros.
  • Les ETF ESG sont restés sur leur belle lancée, avec une collecte de 2,6 milliards d’euros.

Le point sur les classes d’actifs

  • Les fonds et ETF obligataires ont recueilli 25,2 milliards d’euros de nouveaux actifs nets au total (20,8 milliards d’euros pour les fonds ouverts et 4,4 milliards d’euros pour les ETF).
  • Les fonds et ETF actions: Les fonds ouverts et ETF actions ont quant à eux enregistré une collecte nette de 15,2 milliards d’euros (11,2 milliards d’euros pour les fonds et 4,0 milliards d’euros pour les ETF). Les secteurs de l’écologie et des technologies se sont taillé la part du lion à l’échelle mondiale, récoltant 4,4 milliards d’euros au total.
  • Les investisseurs conservent une allocation prudente aux marchés émergents, privilégiant les obligations au détriment de la plupart des marchés d’actions.

Thème du mois: l’inflation

  • La correction du marché des obligations indexées sur l’inflation en 2020 partage certains points communs avec celles de 2008 (faillite de Lehman), de 2014 (récession mondiale et débâcle des matières premières) et, dans une moindre mesure, de 2016 (inquiétudes relatives à la Chine). Chaque événement boursier s’est traduit par un effondrement de la demande mondiale de pétrole brut, en raison des perspectives d’une décélération marquée de la croissance.
  • La Réserve fédérale américaine a adopté une nouvelle approche de l’inflation, privilégiant les objectifs d’inflation moyens au détriment d’une cible fixe de 2%. À mesure que la crise du coronavirus s’apaise, la Fed se réoriente vers le soutien à l’emploi et à l’activité économique.
  • Au cours des prochaines années, la réponse budgétaire apportée par le prochain gouvernement des États-Unis exercera également une influence majeure sur le rythme de la croissance nette du crédit par tête et aidera à déterminer un scénario de référence concernant les perspectives d’inflation.
  • Les entrées de capitaux dans les expositions aux titres indexés sur l’inflation ont été soutenues en août, prolongeant la tendance qui prévaut depuis le plus bas du marché observé au début du premier trimestre 2020:
    • En Europe, les fonds et les ETF ont recueilli 370 millions d’euros en août.
    • À travers le monde, les fonds et les ETF ont enregistré 5 milliards d’euros depuis le début de l’année.
Vincent Denoiseux 21 septembre
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique