IMG
Les répercussions inattendues de la Covid-19 sur la diversité des genres

La pénurie de compétences sur le marché du travail pousse une grande majorité d’entreprises à concevoir une culture plus inclusive afin d’améliorer leur attractivité; Toutefois, la progression du nombre de femmes à des postes de direction ou de top management demeure faible, avec une très légère hausse en 2022, pour atteindre 32%.

Grant Thornton, groupe d’audit et de conseil en France et dans le monde, annonce les dernières tendances de son baromètre «Women in Business» mené en fin d’année dernière, auprès de 5 000 entreprises implantées dans 29 pays. Selon cette nouvelle édition, alors que la guerre des talents fait rage, plus de 70% des entreprises œuvrent aujourd’hui à l’instauration d’un environnement plus inclusif afin d’attirer et de fidéliser les talents féminins.

Aux premiers jours de la pandémie, peu auraient pu prédire l’effet durable que la Covid-19 aurait sur les méthodes de travail établies. Aujourd’hui, alors qu’une grande partie du monde se stabilise et que les entreprises reconnaissent la nécessité d’un changement, l’évolution vers des pratiques de travail plus inclusives, visant à attirer et retenir un vivier de talents plus diversifié, se poursuit sans relâche.

Dans un contexte où près des deux tiers (57%) des dirigeants d’entreprises de taille intermédiaire (ETI) anticipent la pénurie de compétences comme une contrainte majeure pour leur entreprise dans les douze prochains mois, les recherches menées par Grant Thornton montrent que cette situation a conduit 95% du panel sondé à prendre des mesures extrêmement concrètes pour favoriser l’engagement des équipes et instaurer une culture inclusive (équilibre vie professionnelle / vie privée, libération de la parole, formation, mentoring et tutorat…). La proportion d’entreprises qui ont au moins une femme à un poste de direction demeure inchangée à 90%.

Le nombre de femmes aux postes de direction progresse très peu dans le monde et en France

Tandis que le travail à distance devient progressivement la norme pour de nombreuses organisations, 73% des dirigeants interrogés – quatre points de plus qu’en 2021 – pensent que l’impact de la Covid19 restera positif à long terme pour la trajectoire professionnelle des femmes. Ce constat pourrait être le signe d’un changement radical à venir notamment en faveur d’un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Cependant, dans l’intervalle, la progression du nombre de femmes occupant des postes de direction dans le monde demeure relativement faible, avec une hausse d’un point en 2022, pour atteindre 32%. Dans un contexte pandémique, cette avancée est positive mais elle demeure très lente avec une augmentation de seulement huit points en dix ans de recherches.

En France, les nombreux dispositifs tels que l’index d’égalité salariale, le code Afep-Medef ou encore la loi Copé-Zimmermann ont été complétés par la récente loi Rixain qui impose désormais aux sociétés de plus de 1000 salariés une part de 30% de femmes dans les instances de direction en 2027 et de 40% en 2030. D’après l’enquête de Grant Thornton, la progression est tout aussi laborieuse dans l’Hexagone, avec seulement 31% de femmes à des postes de direction, contre 33% l’année dernière.

Nathalie Margraitte, Associée et Membre du Comité de Direction en charge de la politique RSE de Grant Thornton commente: «En 2021, nos recherches ont révélé que la proportion de femmes à des postes de direction avait franchi le seuil critique de 30% pour la première fois. Cette année, la progression demeure extrêmement faible. Avec un rythme aussi graduel, tous les progrès enregistrés peuvent être aisément effacés. Comme toujours, certaines entreprises pourraient faire beaucoup plus pour que, non seulement, cette croissance se poursuive, mais aussi qu’elle s’accélère. L’influence positive du marché est une bonne chose, mais sans une démarche volontariste, structurée et mesurable de l’équilibre des genres et de la diversité au sens large, ce progrès pourrait s’interrompre et même s’inverser».

Next Finance 7 mars
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique