IMG
Les marchés regardent l'Ukraine et digèrent l'inflation

Les chiffres de l’inflation la semaine dernière aux Etats-Unis ont conduit les indices dans le rouge vendredi. En effet, la hausse de 7,5% de l’indice des prix à la consommation au sein de la première puissance mondiale, soit le plus haut niveau depuis mars 1982 inquiète les marchés quant au rythme du resserrement monétaire de la Fed.

Les probabilités de voir le taux progresser de 50 pdb en mars sont maintenant supérieures à 50% et supérieurs à la probabilité d’avoir une hausse de seulement 25 pdb. Par ailleurs, les anticipations donnent un taux de 1,75-2,25% d’ici la fin de l’année aux Etats-Unis contre 0-0,25% aujourd’hui.

La fin des rachats d’actifs devrait se poursuivre jusqu’à début mars avant le FOMC du 15 et 16 mars au cours duquel la Fed devrait annoncer la première hausse de taux, ainsi que le calendrier concernant les prochaines.

Du Coté de la BCE, nous surveillerons également le 10 mars la décision de politique monétaire et le discours de Christine Lagarde après le changement de ton de celle-ci durant ces dernières interventions concernant le politique monétaire de la zone Euro.

Nous serons d’ailleurs attentifs, cette semaine, à son intervention ce lundi, ainsi qu’aux quatre membres de la BCE qui devrait intervenir durant la semaine, mais également au bulletin économique de l’institution européenne publié jeudi. Quatre membres du FOMC prendront par ailleurs la parole durant la semaine et le compte-rendu de politique monétaire sera publié mercredi soir au Etats-Unis.

Au-delà de la politique monétaire, les marchés seront très attentifs à la situation en Ukraine après que les Etats-Unis aient (encore une fois) précisé que la Russie pourrait envahir l’Ukraine à tout moment maintenant. Ces derniers ajoutaient que Moscou pourrait inventer un prétexte surprise pour agir, mais jusqu’ici, la Russie n’a pas montré de signes d’agression supplémentaires suite au rassemblement de ses troupes à la frontière.

Le cours du pétrole est ainsi très surveillé et pourrait atteindre le seuil des 100 dollars à court terme et peser un peu plus sur la hausse de l’inflation.

La saison des résultats se poursuit par ailleurs avec notamment BHP Billiton, Capgemini et Michelin lundi, Airbnb, Glencore Engie, Métropole TV ou BIC mardi. Mercredi, nous serons attentifs aux résultats de Nvidia, Cisco, Shopify, Kraft Heinz, Doordash, Carrefour, Aéroport de Paris, FDJ ou encore Klépierre.

Jeudi, ce sera au tour de Walmart, Nestlé, Alibaba, Commerzbank, Airbus, Kering, Orange, Ubisoft, Lagardère, Plastic Omnium ou encore Eutelsat communication. Enfin, vendredi, les investisseurs regarderont du côté d’Hermès, EDF et Renault.

Enfin, le cours du Bitcoin pourrait poursuivre sa correction alors que le Super Bowl est maintenant passé. En effet de nombreuses publicités et sponsors liés au marché des crypto était présent, mais les craintes sur les marchés traditionnels pourraient conduire à une forte accélération baissière sur le Bitcoin également.

Ainsi, nous surveillerons le retour sous les 39 600 dollars qui pourrait impliquer un fort retour en arrière et la reprise de la tendance baissière de fond.

Vincent Boy 16 février
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique