IMG
Les dividendes augmentent dans le monde entier au troisième trimestre et les paiements devraient renouer avec leur niveau d'avant la pandémie d'ici fin 2021

Les dividendes ont bondi de 22% en glissement annuel sur une base sous-jacente pour atteindre 403,5 milliards de dollars, un record absolu pour le troisième trimestre. Au niveau mondial, 90% des entreprises ont, soit augmenté, soit maintenu leurs dividendes. L’envolée des dividendes miniers a généré les deux tiers de l’augmentation en glissement annuel au niveau mondial...

Les dividendes mondiaux se remettent rapidement de la pandémie, selon la dernière étude Janus Henderson Global Dividend Index. Face à la hausse des bénéfices et à la solidité des bilans enregistrées au troisième trimestre 2021, les paiements ont augmenté de 22% en glissement annuel sur une base sous-jacente, une hausse sans précédent, pour atteindre un niveau record pour le trimestre de 403,5 milliards de dollars.

La hausse globale s’est établie à 19,5%. L’indice des dividendes de Janus Henderson n’est désormais inférieur que de 2% au pic qui a précédé la pandémie au premier trimestre 2020.

Au niveau mondial, 90% des entreprises ont majoré leurs dividendes ou les ont maintenus stables. C’est l’un des meilleurs résultats depuis la création de l’indice, et cela reflète le rapide retour à la normale des calendriers de versement de dividendes, en ligne avec la reprise mondiale.

Prévisions revues à la hausse

Le niveau exceptionnel des paiements du troisième trimestre, ainsi que l’amélioration des perspectives pour le quatrième trimestre, ont convaincu Janus Henderson de revoir à la hausse ses prévisions pour l’ensemble de l’année. Janus Henderson table désormais sur une croissance de 15,6% en global et des paiements record qui devraient atteindre 1 460 milliards de dollars pour 2021. Janus Henderson anticipe un redressement des dividendes mondiaux en seulement neuf mois, depuis leur point bas de la pandémie jusqu’à la fin mars 2021. La croissance sous-jacente devrait s’établir à 13,6% en 2021.

Le secteur minier mondial est le principal contributeur à la croissance des paiements au troisième trimestre

La flambée des prix des matières premières a généré des bénéfices record pour de nombreuses sociétés minières; plus des deux tiers de la croissance en glissement annuel des versements mondiaux effectués au troisième trimestre proviennent de ce secteur. Les trois quarts des sociétés minières composant l’indice Janus Henderson ont au moins doublé leurs dividendes par rapport au troisième trimestre 2020. Le secteur a versé le montant faramineux de 54,1 milliards de dollars de dividendes au troisième trimestre, soit plus en un seul trimestre que le précédent record sur l’ensemble de l’année établi en 2019;BHP sera le plus gros payeur de dividendes au monde en 2021.

Le secteur bancaire a également apporté une contribution significative, à la faveur notamment de la levée des restrictions sur les versements imposées par de nombreuses autorités de réglementation et des dépréciations de prêts plus faibles que prévu.

Les marchés qui ont subi les plus fortes baisses en 2020 affichent le rebond le plus important

Les zones géographiques qui ont subi les plus fortes baisses en 2020 et celles qui ont le plus bénéficié du boom minier ou du rétablissement des dividendes bancaires ont enregistré une reprise rapide. L’Australie et le Royaume-Uni ont été les plus grands bénéficiaires de ces deux tendances. L’Europe, certaines parties de l’Asie et les marchés émergents ont également enregistré une forte croissance sous-jacente.

Les régions du monde, comme le Japon et les États-Unis, où les entreprises n’ont pas beaucoup freiné leurs dépenses en 2020 ont, tout naturellement, enregistré une croissance inférieure à la moyenne mondiale. Néanmoins, les dividendes versés par les entreprises américaines ont augmenté d’un dixième, atteignant ainsi un nouveau montant record au troisième trimestre. Compte tenu de la de la solidité du troisième trimestre, les entreprises chinoises sont également en bonne voie pour verser des dividendes record en 2021.

Jane Shoemake, gérante de portefeuille clients au sein de l’équipe Global Equity Income de Janus Henderson, déclare: «Trois choses importantes ont changé au cours du troisième trimestre. Premièrement, et c’est le point le plus important, les sociétés minières du monde entier ont bénéficié de la flambée des prix des matières premières. Beaucoup d’entre elles ont enregistré des résultats record et les dividendes ont emboîté le pas.»

«Deuxièmement, les banques ont rapidement profité de la levée des restrictions de versement des dividendes et ont rétabli les versements à un niveau supérieur à celui qui semblait possible il y a encore quelques mois. Enfin, les premières entreprises américaines à procéder à un ajustement annuel des dividendes ont prouvé que les entreprises de ce pays sont désireuses de redistribuer des liquidités aux actionnaires.»

«L’un des principaux moteurs de l’économie en 2022 sera le rétablissement en cours des dividendes bancaires, mais il semble peu probable que les sociétés minières puissent maintenir ce niveau de paiement étant donné leur dépendance aux prix volatils des matières premières sous-jacentes - certains ayant déjà fortement baissé. Les sociétés minières sont donc susceptibles de constituer un frein à la croissance mondiale des dividendes l’année prochaine.»

Implications pour les allocations de portefeuille: Comment les gestionnaires de portefeuille de Janus Henderson positionnent les portefeuilles de revenu global

Ben Lofthouse, Head of Global Equity Income chez Janus Henderson, ajoute: «Les dividendes se rétablissent plus rapidement que prévu, du fait de l’amélioration des bilans des entreprises et d’un optimisme accru pour l’avenir. Deux des secteurs les plus touchés l’année dernière étaient ceux des matières premières et de la finance, et le rapport souligne que ces secteurs ont été le moteur le plus important de la croissance des dividendes au cours de la période concernée. Nous nous sommes renforcés sur ces secteurs au cours de l’année dernière et nous sommes heureux de voir que les actionnaires sont récompensés par une augmentation des distributions.»

Charles-Henri Herrmann, Directeur du Développement France & Distribution BeNeLux de Janus Henderson, précise: «Alors que cette nouvelle édition de notre rapport sur les dividendes met en avant les prémices d’un retour à la normale en termes de versement, la France retrouve sa traditionnelle position de plus gros payeur de dividendes en Europe. En effet, sur le troisième trimestre, les distributions ont quasiment doublé, notamment grâce à la deuxième tranche du dividende rétabli du groupe bancaire BNP Paribas.»

Next Finance 16 novembre
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique