IMG
Le gouvernement italien intègre à son émission d'obligations vertes les critères d'atténuation du changement climatique de la Taxonomie européenne

NN Investment Partners commente le lancement de la première émission d’obligations vertes du gouvernement italien pour un montant de 8 milliards d’euros. Les experts de NN IP s’intéressent en particulier à l’intégration qui a été faite des critères et des principes de la Taxonomie verte de l’UE.

Article aussi disponible en : English EN | français FR

“C’est un cap important pour le marché des “green bonds” compte tenu du poids considérable de la dette souveraine italienne dans les allocations des portefeuilles d’obligations gouvernementales” explique Bram Bos, responsable de la gestion des obligations vertes chez NN Investment Partners. "La croissance du marché des obligations vertes ne cesse de s’accélérer et la forte augmentation des émissions gouvernementales donne à davantage d’investisseurs l’opportunité de verdir leurs portefeuilles obligataires. Nous arrivons à un stade où le remplacement partiel des encours d’obligations souveraines ordinaires par des obligations vertes est une étape logique et réaliste. Le marché des obligations d’État est devenu plus diversifié et continuera à croître, avec notamment les premières émissions d’obligations vertes de pays comme l’Espagne, le Royaume-Uni ou Singapour attendues plus tard cette année".

"L’Italie a fait l’effort d’aligner toutes ses catégories d’obligations vertes sur les critères d’atténuation du changement climatique établis par la taxonomie de l’UE", ajoute Isobel Edwards, analyste "green bond" chez NN IP. "Nous saluons cette approche, en espérant que le principe de «ne pas causer de dommages significatifs» sera également pris en compte pour chaque industrie, comme le prévoient les critères techniques de la taxonomie de l’UE. Comme ces derniers n’ont malheureusement pas été inclus lors de la conception de l’obligation verte au cours de la phase de pré-émission, nous souhaitons qu’il soit présent dans le rapport d’impact car le principe de «ne pas causer de dommages significatifs» est un pilier fondamental de la taxonomie de l’UE et du standard européen des obligations vertes (EU Green Bond Standard)".

Next Finance 8 mars

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique