IMG
Le Livret A, tout feu, tout flamme

En mars pour le troisième mois consécutif, le Livret A a, selon les résultats de la Caisse des Dépôts et Consignation, enregistré une abondante collecte de 2,80 milliards d’euros faisant suite aux 2,86 milliards de février et aux 6,32 milliards de janvier. Sur l’ensemble du premier trimestre, la collecte du Livret A a ainsi atteint près de 12 milliards d’euros...

En mars pour le troisième mois consécutif, le Livret A a, selon les résultats de la Caisse des Dépôts et Consignation, enregistré une abondante collecte de 2,80 milliards d’euros faisant suite aux 2,86 milliards de février et aux 6,32 milliards de janvier. Sur l’ensemble du premier trimestre, la collecte du Livret A a ainsi atteint près de 12 milliards d’euros, soit quatre milliards de plus que lors de la même période en 2020.

Dans un contexte encore marqué par les restrictions sanitaires, les ménages sont toujours en mode «épargne forcée» ce dont bénéficie le Livret A. En mars, les bars, les restaurants et de nombreux lieux de loisirs étaient fermés à quoi s’ajoutaient le couvre-feu a pesé sur la consommation. Par ailleurs comme le soulignent les enquêtes de l’INSEE, les Français estiment qu’il est opportun d’épargner par précaution compte tenu des incertitudes sanitaires et économiques.

Comme lors des mois précédents, les Français ont donné, en mars, la priorité à la sécurité et à la liquidité Le Livret A continue à jouer son rôle traditionnel de valeur refuge. Du mois de mars 2020 à celui de 2021, En un an, la collecte atteint 30 milliards d’euros, ce qui est néanmoins inférieure à la progression des dépôts à vue (plus de 50 milliards d’euros).

L’encours du Livret A n’en finit pas de battre record sur record. En mars, il s’est élevé à 338,5 milliards d’euros. De son côté, le Livret de Développement Durable a également battu un nouveau record avec un encours de 124,4 milliards d’euros en enregistrant une collecte positive de 870 millions d’euros en février.

Avec le troisième confinement, le Livret A et le LDSS devraient enregistrer des collectes importantes en avril. Le déconfinement devrait se traduire, à partir du mois de mai, par une diminution des versements. Comme lors des précédentes crises, l’épargne réglementée ne devrait pas revenir à son niveau d’avant covid, les ménages ayant tendance à augmenter leur épargne de précaution. La succession des crises, la montée des précarités et le vieillissement son autant de facteurs qui contribuent à la progression de cette épargne. Une partie d’entre elle sera réorientée vers des placements de plus long terme en parallèle à la normalisation de la situation économique et sanitaire.

Philippe Crevel 21 avril
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique