IMG
La Deutsche Bank et le Fonds vert pour le climat signent un accord à la COP26 pour investir dans des solutions de décarbonation pour l'Afrique subsaharienne

La Deutsche Bank et le Fonds vert pour le climat (FVC) ont signé aujourd’hui un accord qui engage le FVC à contribuer à hauteur de 80 millions de dollars en tant qu’investisseur pilier d’un programme d’investissement dans les énergies renouvelables.

DWS se chargera de l’exécution du programme d’investissement dans les énergies renouvelables

La Deutsche Bank et le Fonds vert pour le climat (FVC) ont signé aujourd’hui un accord qui engage le FVC à contribuer à hauteur de 80 millions de dollars en tant qu’investisseur pilier d’un programme d’investissement dans les énergies renouvelables. DWS, le gestionnaire d’actifs indépendant détenu majoritairement par la Deutsche Bank, sera l’entité d’exécution et s’est engagé à contribuer à hauteur de 3% à ce programme d’investissement estimé à 500 millions de dollars. Le programme sera mis en œuvre en Afrique sub-saharienne par l’équipe responsable des investissements durables de DWS. La signature a eu lieu lors d’une cérémonie officielle organisée par la Deutsche Bank dans le cadre de la COP26 à Glasgow, en présence de représentants des trois institutions.

Le programme d’investissement dans les énergies vertes est un véhicule de financement mixte et reconnu par l’article 9 de la réglementation SFDR. Il cible les investissements dans des solutions énergétiques innovantes pour soutenir la décarbonation de la production d’énergie pour l’industrie et les ménages dans les pays d’Afrique sub-saharienne qui ont confirmé leur soutien au programme. Le programme se concentrera sur les marchés dans lesquels l’approvisionnement en électricité est inefficace, excessivement coûteux et insuffisant pour soutenir une croissance économique rapide. Il encouragera la transition vers une production d’électricité décentralisée et renouvelable, proche du point de consommation, au détriment des grandes centrales électriques centralisées.

Ce programme investira dans la production d’énergie renouvelable, permettant aux PME et aux particuliers d’accéder à une énergie sûre et abordable. Il établit des objectifs précis afin de suivre les progrès réalisés au cours de la période d’investissement, ce qui permettra de mesurer les efforts déployés pour faire évoluer le marché des pays cibles vers un approvisionnement énergétique neutre en termes de gaz à effet de serre.

Le Fonds vert pour le climat (FVC), élément essentiel de l’accord historique de Paris, est le plus grand fonds climatique du monde. Il a pour mission d’aider les pays en développement à relever et à réaliser leurs ambitions en matière de contributions déterminées au niveau national (CDN) afin de parvenir à des modes de développement à faibles émissions et résilients face au changement climatique. Ce programme a été développé en étroite collaboration avec le FVC afin de refléter ses normes et politiques et de garantir un impact maximal pour le climat.

Henry Gonzalez, le directeur du programme pour le secteur privé du FVC déclare: «La signature de cet accord de financement d’activité marque le début du premier programme entre le FVC et la Deutsche Bank, témoignant de notre engagement mutuel à mobiliser le secteur privé pour l’action climatique. L’énergie renouvelable décentralisée est une solution essentielle sur le continent africain pour réduire les émissions dans les économies rurales en développement et pour réaliser des bénéfices économiques et sociaux. Le Fonds vert pour le climat est heureux d’agir en tant qu’investisseur principal dans le programme et se réjouit d’un partenariat productif avec la Deutsche Bank pour catalyser l’investissement privé en faveur de l’action climatique».

Andrew Pidden, responsable des investissements durables chez DWS, déclare: «Nous sommes ravis d’entamer la phase active de notre relation avec le Fonds vert pour le climat. Elle s’appuie sur nos 20 ans de collaboration avec des investisseurs du secteur public et met en évidence la capacité d’investissement à impact de DWS. Nous poursuivons notre engagement à atteindre les objectifs du FVC et à investir dans un marché en pleine croissance, tel que l’Afrique, qui peut encore éviter d’utiliser des sources d’énergie basées sur le carbone comme base principale de la production d’énergie». Il ajoute: «Le programme tirera parti de toute la capacité et de l’expérience de notre équipe responsable des investissements durables pour gérer des véhicules financiers mixtes, reconnus par l’OCDE comme des outils efficaces pour soutenir la transition vers des économies plus durables».

Kamran Khan, responsable ESG de la Deutsche Bank pour la région Asie-Pacifique, déclare: «La finance mixte peut avoir un impact catalytique sur la croissance durable des marchés émergents. Des investissements ciblés et commercialement viables dans des économies en développement comme l’Afrique subsaharienne nécessitent une profonde expérience sectorielle/régionale et une expertise de classe mondiale en matière d’investissement d’impact. Nous sommes fiers de contribuer à amener le plus grand fonds climatique du monde à investir à grande échelle dans les énergies renouvelables afin de créer un avenir plus durable pour l’Afrique subsaharienne et de contribuer à la croissance économique régionale».

Next Finance 4 novembre
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique