IMG
L'Union Bancaire Privée renforce son offre obligataire sur les marchés émergents avec une stratégie ESG centrée sur la dette souveraine en devises locales

L’Union Bancaire Privée, UBP SA (UBP) annonce avoir étoffé son offre en obligations des marchés émergents avec une nouvelle stratégie ESG centrée sur la dette souveraine en devises locales: UBAM - EM Sustainable Local Bond.

Répondant aux exigences de l’Article 8 du Règlement UE sur la publication d’informations en matière de durabilité dans le secteur des services financiers (SFDR - Sustainable Finance Disclosure Regulation), ce fonds vise à améliorer les facteurs ESG en favorisant l’investissement dans des émetteurs sociaux, verts et supranationaux.

UBAM - EM Sustainable Local Bond investit principalement dans les obligations émises par des entités souveraines et supranationales domiciliées dans les marchés émergents, ou liées à ces derniers, et qui sont libellées en devises locales. Géré activement, le fonds cherche à tirer parti du surcroît de rendement et du potentiel de performance attractif générés par la dette locale des marchés émergents. Celle-ci représente aujourd’hui plus d’USD 24’000 milliards[1] d’actifs, ce qui en fait le segment le plus important (82%) de la dette émergente. A noter que ce segment est aussi prédominant en termes de nouvelles émissions. Alors que les marchés émergents gagnent en maturité et ne cessent de croître, ils sont de plus en plus à même de se financer au travers d’obligations émises en devises locales, ce qui donne lieu à de nouvelles opportunités pour les investisseurs.

Sur les dix dernières années, il a été difficile de se positionner sur cette classe d’actifs compte tenu de certaines lacunes dans la construction des indices traditionnels, ceci se traduisant par un ‘risque pays’ déséquilibré et concentré, et donc un profil de risque/rendement peu satisfaisant. Avec ce nouveau fonds, l’équipe Obligations Marchés Émergents de l’UBP et le responsable de la gestion du portefeuille, Lamine Bougueroua, ont adopté une approche ‘total return’, combinée à un modèle ‘à parité de risque’. Grâce à une répartition du risque de marché plus équilibrée entre les pays, elle permet d’éviter les travers existant dans les indices traditionnels. De plus, vu l’existence d’obligations vertes, sociales et supranationales libellées en devises locales, le segment de la dette locale se prête naturellement à l’investissement durable, ce qui le rend encore plus attrayant. En échangeant les obligations gouvernementales au profit de ces instruments dans des pays ayant de réelles problématiques ESG, UBAM - EM Sustainable Local Bond offre aux investisseurs des solutions alternatives pour contribuer au financement de ces pays.

Philippe Lespinard, Head of Asset Management (Londres) et Head of Alternative Fixed Income à l’UBP, déclare à cette occasion: «Cette stratégie constitue une avancée importante pour notre équipe Obligations Marchés Émergents, qui a fourni des efforts remarquables pour développer un modèle de risque ESG propriétaire sur le segment de la dette souveraine. Cette approche unique en matière de dette locale, qui propose une parité des risques tout en se focalisant sur le développement durable des pays émergents, vise un meilleur potentiel de diversification et de performance ajustée du risque à long terme. Au vu des événements récents, nous avons été confortés dans notre approche d’investissement dans la mesure où depuis le lancement de la stratégie, nous avions exclu du portefeuille les obligations émises par l’Etat russe.»

Lamine Bougueroua, en charge de la gestion de portefeuille d’UBAM - EM Sustainable Local Bond, ajoute pour sa part: «Les banques centrales des marchés émergents ont, de façon préventive, resserré leur politique monétaire, et les investisseurs devraient, selon nous, bénéficier de niveaux de rendements très élevés et de devises aux fondamentaux plus solides sur le long terme. Avec cette stratégie, nous pouvons ainsi offrir à nos clients l’opportunité de contribuer au financement nécessaire pour relever les défis de la transition climatique, mais également réaliser des progrès concrets sur le plan social. Car l’objectif ici est de créer les conditions pour un modèle économique plus durable dans les marchés émergents.»

Le fonds est actuellement disponible pour les investisseurs dans les pays suivants: Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Italie, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni, Singapour, Suède, Suisse.

Next Finance 8 mars
Notes

[1] Source: BIS, 2021

Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique