IMG
Jim Simons, le « Michael Jordan » de la finance a pris sa retraite

Jim Simons a officiellement annoncé son départ à la retraite, laissant les rênes du «Medallion fund», sans doute l’un des fonds les plus performants de l’histoire de la gestion à ses deux co-successeurs, Peter Brown et Robert Mercer...

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Jim Simons vient d’annoncer officiellement son départ à la retraite pour le début de l’année 2010. Il quittera ainsi la tête de «Renaissance Technologies», société qu’il a fondée il y a plus d’une vingtaine d’années, qui possède des encours évalués par la communauté financière à plus de 20 milliards de dollars et qui contrôle aujourd’hui plusieurs «hedge funds» quantitatifs dont le plus célèbre d’entre eux le «Medallion fund».

A ce jour, ce fonds est sans doute l’un des plus performants de l’histoire de la gestion. Sur une période de 20 ans, il a enregistré un rendement actuariel de plus de 30% net de frais de gestion pour ses investisseurs, se payant même le luxe de traverser sans difficulté la crise financière actuelle, contrairement à certains de ses concurrents. Preuve de confiance dans la pérennité à long terme de cette performance exceptionnelle, «Medallion» est désormais réservé exclusivement à Jim Simons et à ses collaborateurs.

Que de chemin parcouru par Jim Simons depuis la fondation de «Renaissance Technologies» en 1982. Pourtant, après des débuts professionnels dans la peau d’un mathématicien, professeur d’université au MIT puis à Harvard, rien ne le prédestinait au monde de la finance. Mais cet ancien décrypteur de codes secrets pour le compte du ministère de la défense des Etats-Unis a sans doute voulu prouver que son expertise scientifique pouvait également s’appliquer aux tumultes des marchés financiers. Et c’est donc à la fin des années 70 qu’il décide de quitter le milieu universitaire pour mettre en pratique ses connaissances scientifiques pour le plus grand bonheur de ses investisseurs.

Jim Simons a d’ailleurs tenu à les rassurer en leur annonçant que ses deux co-successeurs seraient Peter Brown et Robert Mercer, qui travaillaiet tous les deux à ses cotés depuis près de 20 ans. Il a également annoncé à cette occasion qu’il resterait membre du conseil d’administration de «Renaissance Technologies» mais également son principal actionnaire.

RF Octobre 2009

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Lire aussi
Tags


Partager


Commentaire

6 Messages

Dans la même rubrique