IMG
IPC et discours de banquiers centraux

Les décisions de politiques monétaires de la semaine dernière pourtant hawkish, ont eu un impact positif sur les marchés financiers. En effet, du côté de la Fed, les investisseurs s’attendaient déjà à l’annonce d’un tareping, soit la réduction des rachats d’actifs de 15 milliards de dollars par mois.

Actuellement à 120Mds de dollars par mois, selon le calendrier évoqué par la Fed, les rachats d’actifs devraient se terminer en juin 2022, mais le président de la Fed a prévenu que l’institution n’anticipait pas de monter les taux avant la fin de l’année prochaine, voire en 2023 et qu’il se montrerait patient.

Pourtant, les anticipations hors de la Fed montrent une possible hausse de taux dès juin 2022, justifiée par une persistance de l’inflation. Jerome Powell avait d’ailleurs reconnu que l’inflation pourrait être moins transitoire que prévue et qu’elle devrait dépasser les anticipations initiales de la Fed. Ainsi, pour justifier la poursuite de cette politique de taux au plus bas, la Fed a indiqué qu’elle surveillait le marché de l’emploi, qui nécessite encore une amélioration significative avant de modifier les taux.

Les données de l’emploi la semaine dernière ont pourtant montré un taux de chômage proche des plus bas observés historiquement aux Etats-Unis et des créations d’emplois au plus haut depuis le début de la crise sanitaire.

Cette semaine, les marchés regarderont de près les données IPC, attendues une nouvelle fois en hausse et sur les plus hauts depuis 1991. D’autres événements et statistiques seront surveillés cette semaine, avec la réunion de l’Eurogroupe et l’intervention de Jerome Powell, ainsi que le gouverneur de la BoE lundi.

L’indice Zew en Allemagne (attendu en baisse et au plus bas depuis mars 2020) ainsi qu’une intervention de Jerome Powell à nouveau et de Christine Lagarde seront surveillés mardi. Mercredi, au-delà de l’IPC aux Etats-Unis, le même type de données sera publié en Chine et en Allemagne. Les marchés seront également attentifs aux inscriptions au chômage aux Etats-Unis le même jour suite aux commentaires de J. Powell.

Jeudi, la production industrielle en Chine, après la contraction observée dans le secteur manufacturier dans le pays au mois d’octobre, les prix de gros en Allemagne, le PIB au Royaume-Uni et les prévisions de la BCE seront par ailleurs analysés.

Sur le plan de la politique américaine, le plan infrastructure à 1000 milliards de dollars est finalement passé à la chambre vendredi et cela pourrait une nouvelle fois permettre aux investisseurs de se raccrocher à cette nouvelle, pour effacer les risques importants (inflation, crise énergétique, pénurie, nouvelle vague de covid) et continuer de progresser à la hausse.

Le pétrole pourrait poursuivre son rebond alors que l’OPEP+ a décidé de ne pas modifier son calendrier concernant la hausse des quotas de production, et ce, malgré la pression exercée par les Etats-Unis, mais les prix élevés continuent de jouer un rôle important dans la hausse de l’inflation.

Coté actions, le titre Tesla sera surveillé de près après le poll sur Twitter lancé par Elon Musk, indiquant qu’il allait vendre 10% de ses actions Tesla, soit environ 21 milliards de dollars.

Le Bitcoin a dépassé les résistances court-terme et tente maintenant le dépassement des 65000 dollars, qui devrait lui permettre de rejoindre un nouveau plus haut historique cette semaine.

En Chine, nous serons attentifs à la journée des célibataires qui est l’occasion pour les grands noms du commerce en ligne de battre des records de vente en 24h. Les montants des ventes d’Alibaba ou JD.com, pour n’en citer que deux, seront un indicateur de la santé économique de la Chine. Cela pourrait également permettre à ces entreprises de poursuivre leur rebond en bourse après plusieurs mois sous pression du parti chinois.

Vincent Boy 9 novembre
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique