IMG
Gaia Capital Partners accélère son développement international avec l'ouverture d'un bureau en Allemagne

Robin Eric Haak, co-fondateur de Jobspotting et ancien Senior VP chez SmartRecruiters, rejoint le fonds de growth equity responsable Gaia Capital Partners. Il dirigera le nouveau bureau berlinois de la société d’investissement et sera en charge d’établir celle-ci sur les marchés DACH et nordique.

Robin Eric Haak recruté en tant qu’Associé pour la région DACH et les pays nordiques

Robin Eric Haak, co-fondateur de Jobspotting et ancien Senior VP chez SmartRecruiters, rejoint le fonds de growth equity responsable Gaia Capital Partners. Il dirigera le nouveau bureau berlinois de la société d’investissement et sera en charge d’établir celle-ci sur les marchés DACH et nordique.

La pandémie de Covid-19 a accéléré la transformation digitale et technologique. L’écosystème des start-ups européennes est en plein essor, avec un nombre croissant d’entreprises qui entrent en phase de croissance. Ces entreprises ont désormais besoin de financements européens.

Gaia Capital Partners a des bureaux à Berlin et à Paris, deux pôles de l’écosystème technologique européen, ainsi que des Operating Partners à Toronto et à New York.

Robin Eric Haak rejoint l’équipe composée d’investisseurs growth et private equity et d’exécutifs du monde de l’entreprise. Il contribuera à l’expansion de Gaia Capital Partners dans les régions DACH et nordique et lui apportera son expérience internationale, acquise à la fois en tant qu’investisseur et entrepreneur.

Avant de rejoindre Gaia Capital Partners, Robin a travaillé comme investisseur late stage chez Axel Springer SE avant de cofonder l’accélérateur Axel Springer Plug&Play en Allemagne, où il a investi dans plus de 40 entreprises, dont N26. Puis, il a cofondé et dirigé Jobspotting, une start-up high tech dans les domaines de l’acquisition de talents et du big data avec des investisseurs de premier plan tels qu’Horizons Ventures. Robin a conduit Jobspotting à la profitabilité et aidé la start-up à fédérer 3 millions d’utilisateurs dans 12 pays et 4 langues. Il a ensuite supervisé la fusion de Jobspotting avec SmartRecruiters, une entreprise de la Silicon Valley, tout en contribuant à lever 50 millions de dollars en série D avec Insight Partners et Mayfield et à atteindre plus de 300 employés des deux côtés de l’Atlantique.

“L’Allemagne est sans aucun doute l’un des principaux pôles technologiques européens et le capital dédié à la croissance dans la région DACH provient encore principalement d’investisseurs internationaux. Nous sommes convaincus que c’est le bon endroit et le bon moment pour concrétiser notre ambition européenne” déclare Alice Albizzati, co-fondatrice de Gaia Capital Partners. “A la fois entrepreneur et investisseur, Robin est la personne idéale pour notre équipe: il connaît les défis auxquels sont confrontés les fondateurs d’entreprises tout en partageant notre vision de ce que doit être un investisseur. Il a une grande conviction, est motivé par sa mission et est prêt à retrousser ses manches pour aider les entrepreneurs à construire des sociétés ambitieuses en Europe. Nous sommes ravis de l’accueillir en tant qu’associé pour accompagner davantage d’entreprises des écosystèmes DACH et nordique et lancer notre bureau allemand” ajoute Elina Berrebi, co-fondatrice de Gaia Capital Partners.

«Je suis enthousiaste à l’idée de revenir à l’investissement, aux côtés d’une équipe diversifiée qui a fait son propre cheminement entrepreneurial et qui a de fortes convictions en matière d’ESG. Je connais l’équipe depuis des années et j’admire la profondeur de leur travail, fruit de plus de dix ans d’expérience dans le capital-investissement et la technologie. Je suis honoré de les rejoindre en tant qu’associé et de les soutenir dans leur mission qui consiste à aider les entreprises à se développer de manière durable tout en façonnant le monde de demain. Je me réjouis à l’idée de m’associer aux entrepreneurs audacieux, brillants et courageux que nous avons en Europe» affirme Robin Haak, Associé de Gaia Capital Partners.

On observe actuellement une forte dynamique dans toute l’Europe sur le segment du growth et de nombreux entrepreneurs ont besoin de financer leur phase de croissance. Mais, alors que le capital-risque progresse de façon régulière en Allemagne, le capital dédié à la croissance (growth equity) ne se développe pas au même rythme que le reste de l’Europe, notamment la France, en termes de montants investis. Pourtant, les tours de financement de croissance allemands ont vu leur taille augmenter au cours de l’année 2020, les séries B et C ayant progressé respectivement de +50% et +70%. La plupart de ces fonds proviennent d’investissements étrangers en capital croissance qui représentent quasi systématiquement les deux tiers des capitaux investis, mettant en évidence un déficit de financement local.

“Le capital-risque français doit être mieux connecté au capital-risque européen, cela est essentiel pour la compétitivité européenne. Il est plus que jamais fondamental de construire un pont entre la France et l’Allemagne. Je salue donc l’initiative de Gaia Capital Partners qui apporte sa pierre à l’édifice et j’espère que d’autres suivront leur exemple” déclare Nicolas Dufourcq, Directeur général de Bpifrance.

Gaia Capital Partners s’associe à des entrepreneurs motivés par leur mission, à l’origine de tendances de long terme, qui captent les nouveaux modes de consommation et s’adressent à toutes les générations. La société investit principalement dans les secteurs du logiciel, de la consommation et des fintech. L’équipe capitalise sur son expertise multisectorielle et accompagne les entreprises aux caractéristiques suivantes: croissance tirée par le produit, marque forte, audiences engagées, innovation, technologie vidéo et médias sociaux. Depuis son investissement dans Welcome to the Jungle fin 2019 (levée de 20 millions d’euros), Gaia Capital Partners a construit un portefeuille solide de scale-up, avec trois nouveaux investissements l’année dernière: Aircall (levée de 65 millions de dollars), Yubo (levée de 40 millions d’euros), gohenry (levée de 40 millions de dollars).

Next Finance 25 janvier
Partager


Commentaire

Dans la même rubrique