IMG
France : la BEI octroie un financement de 7,5 millions d'euros à Menta pour accélérer son développement

Ce financement de la BEI apporte un soutien important à une technologie de rupture dans l’industrie stratégique des semi-conducteurs. L’opération permet à l’Union européenne de renforcer sa capacité d’innovation et sa compétitivité industrielle dans l’économie numérique.

La Banque européenne d’investissement (BEI) et l’entreprise française Menta, pionnier européen des semiconducteurs reprogrammables (eFPGA), annoncent la signature d’un accord de financement d’un montant de 7,5 millions d’euros.

L’opération a pour objectif de soutenir la croissance de Menta et son développement technologique dans un secteur en forte croissance. Ce financement doit notamment permettre d’accélérer la commercialisation de ses produits et services innovants. L’opération soutient également directement la création de plus de 40 postes ETP sur le territoire de l’Union européenne, et notamment des emplois hautement qualifiés dans les domaines de la R&D et de la vente.

Menta est un spécialiste mondialement reconnu de la technologie des eFPGA (Embedded Field Programmable Gate Array). Les eFPGA sont des circuits intégrés composés d’un réseau de cellules programmables utilisés pour les «Systems on a Chip» (SoC) regroupant sur une seule puce tous les composants d’un ordinateur.

Menta est le seul acteur au monde de l’industrie des semi-conducteurs à proposer la technologie révolutionnaire des eFPGA «soft IP». Ces solutions offrent aux ingénieurs la possibilité de disposer d’une technologie flexible, sécurisée, de haute performance et à faible consommation d’énergie. Elles sont plébiscitées par les applications d’intelligence artificielle ayant des exigences importantes en matière de puissance de traitement, d’efficacité énergétique, et dont les algorithmes évoluent constamment.

Alors que les chaines d’approvisionnement de composants sont très lourdement perturbées, l’Europe a l’opportunité de relocaliser sur son sol une partie de la production de semi-conducteurs. Les technologies et solutions uniques 100% françaises développées par Menta peuvent permettre d’installer l’Europe comme chef de file sur ce secteur stratégique et créer une véritable chaîne d’approvisionnement européenne de micropuces.

Le projet doit renforcer la capacité d’innovation de l’industrie européenne dans le secteur des semi-conducteurs. Il soutient ainsi le développement du secteur numérique en Europe et la pertinence de son modèle dans le contexte mondial, avec des effets positifs attendus sur l’emploi et la compétitivité.

Le montant du prêt est de 7,5 millions d’euros, répartis en deux tranches de 3,75 millions d’euros.

Ce financement répond aux objectifs du fonds paneuropéen de garantie mis en place par l’Europe et géré par la Banque européenne d’investissement. Doté de 25 milliards d’euros par les Etats membres de l’UE, il vise à faire face aux conséquences économiques de la pandémie de Covid-19 en apportant un financement de long terme à des PME des États membres.

«La BEI se félicite de soutenir une entreprise européenne à la pointe de l’innovation dans l’industrie des semi-conducteurs, a déclaré Ambroise Fayolle, vice-président de la BEI. Il s’agit d’un domaine critique pour l’autonomie stratégique européenne, indispensable au bon fonctionnement et à la compétitivité d’un grand nombre d’activités qui dépendent de leurs approvisionnements en puces. La banque publique de l’UE est pleinement dans son rôle en finançant le développement des entreprises très prometteuses comme Menta, dont les technologies peuvent permettre à l’Europe de se placer aux avant-postes d’un secteur en constante évolution.»

«Le financement apporté par la Banque européenne d’investissement est une étape capitale pour Menta, explique Vincent Markus, Président de Menta. Dans le contexte d’une forte tension industrielle à l’échelle mondiale, et qui pèse sur les capacités de production de nombreux secteurs, cette opération valide notre modèle industriel et va nous permettre d’accélérer notre développement. Je tiens à remercier toutes les parties prenantes qui ont contribué à sa réalisation.»

Next Finance 3 février
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique