IMG
Etude et perspectives du marché mondial des infrastructures cotées - Mars 2022

Le déploiement des véhicules électriques devrait apporter un coup de pouce supplémentaire aux services publics à moyen terme. Les exploitants de routes à péage devraient enregistrer des résultats relativement bons dans un contexte d’inflation plus élevée...

Les infrastructures nord-américaines ont surperformé en raison des revenus réglementés, de la croissance structurelle et/ou de l’effet de l’inflation; la volatilité du marché de l’énergie a pesé sur les services publics européens et asiatiques

Perspectives

Nous conservons notre préférence pour les services publics axés sur les énergies renouvelables et capables de générer une croissance régulière et peu risquée de leurs bénéfices en remplaçant les vieilles centrales à combustibles fossiles par des parcs solaires et éoliens, ainsi qu’en modernisant et en développant les réseaux nécessaires pour connecter ces nouvelles sources d’énergie à l’utilisateur final. Les progrès technologiques et la baisse des coûts du stockage sur batterie à l’échelle des services publics permettront aux énergies renouvelables de représenter une part toujours plus importante du mix global de production d’électricité. À moyen terme, le déploiement des véhicules électriques devrait donner un coup de main supplémentaire aux services publics, d’abord par le biais des opportunités d’investissement liées au raccordement des stations de recharge des véhicules électriques au réseau, puis par la hausse de la demande globale d’électricité.

Les exploitants de routes à péage devraient enregistrer des résultats relativement bons dans un contexte d’inflation plus élevée. De nombreuses routes à péage ont des contrats de concession qui précisent comment les prix peuvent être augmentés, avec la possibilité de suivre le taux d’inflation ou un pourcentage convenu - le plus élevé des deux. Les volumes de circulation s’avèrent nettement plus résilients que ceux des autres actifs d’infrastructure de transport, profitant ainsi aux sociétés de routes à péage en Europe, en Asie-Pacifique et en Amérique latine.

Le secteur des aéroports reste vulnérable aux perturbations liées au coronavirus. Par conséquent, nous privilégions les aéroports de loisirs à courte distance, en particulier les aéroports européens à forte exposition intra-européenne, où les restrictions frontalières sont susceptibles d’être moins contraignantes.

Analyse du marché

La classe d’actifs mondiale des infrastructures cotées s’est redressée en mars malgré des niveaux d’inflation élevés, des restrictions plus strictes concernant le coronavirus en Chine et une liste croissante de sanctions occidentales contre la Russie. L’indice FTSE Global Core Infrastructure 50/50[1] a enregistré une performance de +6,9%, tandis que l’indice MSCI World[2] a clôturé le mois en hausse de +3,0%.

Le secteur de l’infrastructure le plus performant a été celui des chemins de fer (+11%), car la hausse des prix des matières premières devrait soutenir les opérateurs ferroviaires nord-américains. Les tours / centres de données (+11%), qui avaient sous-performé en janvier et février en raison principalement des inquiétudes liées à la hausse des taux, ont progressé car les investisseurs se sont recentrés sur les bases solides de ces sociétés et les moteurs de croissance des bénéfices structurels. Le secteur des infrastructures le moins performant a été celui des aéroports (+3%), en raison de l’augmentation du nombre de cas de coronavirus en Europe et de l’imposition de mesures de confinement supplémentaires dans le cadre de la politique chinoise zéro-Covid, suite à un pic de cas à Shanghai.

La région d’infrastructure la plus performante a été les États-Unis (+10%), grâce aux solides résultats enregistrés par les services publics, les chemins de fer et les pylônes. Les régions d’infrastructure les moins performantes ont été l’Asie hors Japon (+2%) et le Japon (+2%), en raison de la sous-performance de leurs services publics due aux craintes de hausse des coûts des matières premières. Les mesures de confinement prises par la Chine ont constitué un facteur défavorable supplémentaire.

La Réserve fédérale américaine a relevé les taux d’intérêt de 25 points de base au cours du mois de mars - sa première hausse depuis 2018 - et a prévu six autres hausses au cours de l’année civile 2022. Alors que l’infrastructure mondiale cotée est une classe d’actifs relativement sensible aux taux d’intérêt, sa forte performance en mars suggère que ces mouvements avaient déjà été anticipés et intégrés dans les prix par le marché.

Peter Meany 13 avril
Notes

[1] Rendement total net couvert en dollars australiens

[2] Rendement total net couvert en dollars australiens

Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique