IMG
Etude et perspectives du marché mondial des infrastructures cotées

La demande continue de visibilité des résultats et de croissance structurelle a soutenu les services publics d’électricité et les tours / centres de données. Les services publics de gaz et les gazoducs ont cédé du terrain, après avoir enregistré des gains importants plus tôt dans l’année.

La dimension politique pourrait revenir à l’ordre du jour avec les élections de septembre en Californie, au Canada et en Allemagne, suivies par le Japon en novembre.

Analyse de marché

Au vu de la progression des infrastructures mondiales cotées en bourse en août, les investisseurs restant positifs, malgré les signes d’un dysfonctionnement dans la chaîne d’approvisionnement et un déphasage du marché du travail, en lien avec la propagation actuelle du variant Delta du coronavirus.
L’indice FTSE Global Core Infrastructure 50/50 a gagné +2,2%, tandis que l’indice MSCI World[1] a terminé le mois en hausse de +2,5%. Les deux secteurs d’infrastructure les plus performants pour un deuxième mois consécutif sont les services publics d’électricité (+4%) et d’approvisionnement en eau et de collecte des déchets (+3%).

Les services publics d’électricité américains ont été soutenus par les résultats positifs du trimestre en juin et par un regain d’intérêt pour les opportunités d’investissement à long terme dans les infrastructures de transmission et les énergies renouvelables. Les tours / centres de données (+3%) ont poursuivi leur forte progression, les caractéristiques de croissance structurelle restant demandées. Le secteur des infrastructures le moins performant a été celui des services publics du gaz (-1%). Les services publics de gaz chinois ont obtenu des résultats décevants après que les résultats du trimestre de juin d’ENN Energy n’ont pas traduit les attentes optimistes du marché en matière de taux de croissance.

La région d’infrastructure la plus performante a été l’Asie hors Japon (+6%). Le regain d’optimisme des investisseurs a favorisé la hausse des cours des actions des aéroports de la région, tandis que les opérateurs portuaires ont bénéficié d’une forte croissance des volumes.

La zone géographique la moins performante en matière d’infrastructures a été l’Amérique latine (-2%). Un conflit entre le président du Brésil et ses juges a suscité des inquiétudes quant à la stabilité politique du pays à l’approche de l’élection présidentielle de 2022, et a pesé sur les valeurs d’infrastructure du pays.

Perspectives

Les perspectives pour les actions d’infrastructures cotées sont positives. Les tentatives des gouvernements de soutenir les fondamentaux économiques par le biais de plans de relance des infrastructures et de l’énergie verte devraient profiter à de nombreuses entreprises d’infrastructure cotées au niveau mondial. En particulier, la réparation et le remplacement en cours des anciens réseaux de transmission et de distribution d’énergie, ainsi que l’accélération du développement des énergies renouvelables, devraient représenter une source constante de croissance des bénéfices des services publics pendant de nombreuses années. Les récentes conditions météorologiques extrêmes aux Etats-Unis - conditions plus humides et plus venteuses que la normale dans la moitié est du pays ; sécheresses et incendies de forêt dans l’ouest - ont mis en évidence l’urgence d’améliorer la pérennité des réseaux d’infrastructure de ce pays.

Il reste de la marge pour une reprise significative des volumes de trafic et de passagers dans les secteurs d’infrastructure de transport tels que les routes à péage, les aéroports et les trains de passagers, alors que les programmes de vaccination s’accélèrent dans le monde entier.

Les volumes de trafic se sont avérés plus résistants que ceux des autres actifs d’infrastructure de transport, et les routes à péage seront probablement les premières à connaître un retour à des niveaux de demande normaux. La nature discontinue de la reprise dans les différentes régions et industries, ainsi que la forte demande post-pandémique, constituent un défi pour les réseaux mondiaux de la chaîne d’approvisionnement. Au cours du mois, le nombre de porte-conteneurs attendant de décharger leurs frêt sur des camions et des trains de marchandises dans les deux plus grands ports de Californie a atteint 44, alors que le nombre habituel est de zéro ou un.

Nous sommes également conscients des changements potentiels dans le paysage politique, avec les prochaines élections en Californie, au Canada, en Allemagne et au Japon (qui seront suivies par la France et le Brésil l’année prochaine).

Peter Meany 23 septembre
Notes

[1] Indice de rendement total net mondial MSCI, USD.
Toutes les données de performance sectorielle sont exprimées en monnaie locale. Source: Bloomberg.

Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique