IMG
Enquête UBS sur la confiance des investisseurs : le niveau de liquidités détenues reste élevé, mais les investisseurs envisagent d'acquérir plus d'actions

Quarante-et-un pour cent des investisseurs envisagent d’acheter plus d’actions au cours des six prochains mois, 12% d’entre eux prévoient de les réduire.

Les investisseurs privilégient les secteurs engagés dans un processus de transformation technologique. 70% d’entre eux les considèrent comme une excellente opportunité de placement

Les investisseurs détiennent encore des liquidités importantes au sein de leurs portefeuilles. Toutefois, ils envisagent d’investir davantage dans les actions, comme l’indique l’enquête trimestrielle d’UBS sur la confiance des investisseurs menée auprès d’investisseurs individuels et de chefs d’entreprise du monde entier.

  • Les portefeuilles des investisseurs individuels sont composés de 22% de liquidités, à l’échelle mondiale, ce qui représente une baisse de seulement trois points de pourcentage depuis septembre 2020. La forte pondération des liquidités tranche avec les évolutions économiques et de marché positives observées durant la même période: le rebond des actions, le lancement des campagnes de vaccination ou encore l’amélioration des indicateurs économiques. 41% des investisseurs envisagent de renforcer leur exposition aux actions au cours des six prochains mois, 12% prévoient de la réduire et 47% souhaitent garder leur portefeuille inchangé.
  • 70% des investisseurs estiment que la transformation technologique constitue un thème majeur pour les six prochains mois. Ils sont 64% à considérer que les actions représentent une source de diversification efficace pendant la reprise et 63% à déclarer que l’investissement durable est une opportunité prometteuse.
  • La moitié des investisseurs sont également très préoccupés et 26% d’entre eux craignent que la performance des liquidités ne se dégrade si l’inflation venait à progresser de manière excessive. 41% affirment qu’ils renforceront leur exposition aux actions et 31% déclarent qu’ils augmenteront leurs positions sur l’immobilier si un tel scénario se produisait.

Tom Naratil, président d’UBS Amériques et co-président d’UBS Global Wealth Management, déclare: «Les liquidités des investisseurs restent encore nettement supérieures au niveau que nous recommandons, vu le contexte économique et de marché actuel. Le fait qu’ils envisagent d’investir plus dans les actions est donc une bonne nouvelle. Néanmoins, si l’inflation s’accélère, les liquidités verront leur valeur réelle diminuer. Dans ce cas, les investisseurs devront se tourner vers d’autres classes d’actifs pour atteindre leurs objectifs financiers.»

Iqbal Khan, président d’UBS Europe, Moyen-Orient et Afrique et co-président d’UBS Global Wealth Management, ajoute: «Nous sommes ravis de constater que les investisseurs citent les placements durables et thématiques parmi les meilleures opportunités. À mesure que le marché se redressera, ce type d’investissements devrait rester une source de diversification de portefeuille importante, au-delà de l’allocation traditionnelle vers les actions et les obligations.»

Globalement, 69% des investisseurs se disent optimistes quant à l’économie de leur région au cours des 12 prochains mois, alors qu’ils n’étaient que 60% dans l’enquête réalisée il y a trois mois. 70% des investisseurs sont optimistes à l’égard des perspectives des marchés boursiers pour les six prochains mois, contre 61% lors de l’enquête précédente.

80% des chefs d’entreprise sont confiants concernant l’évolution de leur entreprise durant les 12 prochains mois, contre 72% trois mois plus tôt. 37% d’entre eux prévoient en outre d’embaucher, un chiffre en hausse de cinq points de pourcentage. À l’inverse, 13% d’entre eux se préparent à réduire leurs effectifs, ce qui représente une baisse de quatre points de pourcentage.

Les investisseurs et les chefs d’entreprise du monde entier voient l’administration Biden d’un bon œil pour ce qui est de l’évolution de l’économie mondiale au cours des quatre prochaines années. En effet, 64% d’entre eux considèrent que l’administration a des effets positifs sur l’économie mondiale, 60% pensent qu’elle soutiendra les marchés internationaux, et 57% estiment qu’elle a des répercussions positives sur leurs finances personnelles. 54% des chefs d’entreprise considèrent qu’elle aura un impact favorable sur les performances de leur entreprise.

États-Unis

Les États-Unis bénéficient du regain de confiance des investisseurs dans leur économie le plus marqué, toutes régions confondues. 70% d’entre eux se disent confiants, contre 52% trois mois plus tôt, ce qui fait des américains les investisseurs les plus optimistes au monde. La confiance dans les actions a nettement progressé, de 59% à 71%. Les investisseurs américains sont également les plus nombreux à anticiper une hausse de l’inflation (61%) au cours des trois prochaines années.

Amérique latine

La plupart des investisseurs d’Amérique latine restent confiants à l’égard des actions (61%) et de leur économie (60%), bien que certaines difficultés continuent de peser sur la reprise dans la région. 50% s’attendent à ce que l’inflation augmente au cours des trois prochaines années, ce qui les place en troisième position, toutes régions confondues.

Europe

Les investisseurs européens, en dehors de la Suisse, ont également exprimé une confiance plus forte dans l’économie et les marchés boursiers de leur zone géographique. Les investisseurs sont les plus optimistes vis-à-vis des actions (73%). Ils sont en outre les moins susceptibles de détenir plus de 10% de liquidités (seulement 53% des personnes interrogées).

Suisse

L’opinion des investisseurs suisses à l’égard de leur économie s’est nettement améliorée durant le trimestre, 57% d’entreux sont optimistes, contre 45% trois mois auparavant. C’est en Suisse que la confiance à l’égard du marché boursier a enregistré la plus forte progression mondiale, en passant de 54% lors de la dernière enquête à 67%.

Asie

Avec 69% d’investisseurs se déclarant confiants quant à l’économie de leur région, l’Asie partage la place de deuxième zone géographique la plus optimiste au monde. Les investisseurs asiatiques ont exprimé une confiance encore plus forte dans les marchés boursiers, 69% d’entre eux exprimant leur optimisme contre 61% trois mois plus tôt.

Next Finance 30 avril
P.-S.

À propos de l’enquête d’UBS sur la confiance des investisseurs

Pour cette édition, UBS a interrogé 2 850 investisseurs et 1 150 chefs d’entreprise dont les actifs investissables sont d’au moins 1 million USD (pour les investisseurs) ou dont le chiffre d’affaires s’élève à au moins 1 million USD avec au moins un employé autre qu’eux-mêmes (pour les chefs d’entreprise), du 30 mars 2021 au 18 avril 2021. L’échantillon mondial couvre les 14 marchés suivants: Allemagne, Argentine, Brésil, Chine continentale, EAU, États-Unis, France, Hong Kong, Italie, Japon, Mexique, Royaume-Uni, Singapour et Suisse.

Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique