IMG
Cryptomonnaies et leur environnement

Le Bitcoin est entré dans son quatrième bull market et a entraîné tout le marché des cryptomonnaies avec lui. Depuis le plus haut historique atteint en novembre dernier à près de 69 000 dollars, le BTC chute de plus de 71% et évolue maintenant proche du niveau psychologique majeur des 20 000 dollars.

Marché

Le Bitcoin est entré dans son quatrième bull market et a entraîné tout le marché des cryptomonnaies avec lui. Depuis le plus haut historique atteint en novembre dernier à près de 69 000 dollars, le BTC chute de plus de 71% et évolue maintenant proche du niveau psychologique majeur des 20 000 dollars.

Cette baisse est impressionnante pour les nouveaux venus, mais commence à être habituelle pour les investisseurs de long terme, puisque nous sommes au quatrième cycle d’évolution du prix sur cette cryptomonnaie, depuis ses 13 ans d’existence.

Ecosystème

Au-delà de l’évolution du prix et de l’aspect spéculatif des cryptomonnaies, l’écosystème fait face à de nombreux challenges qui pourraient conduire à la disparition de nombreux acteurs, mais pourraient également permettre de faire émerger des leaders du secteur. Lors du dernier bear market, de nombreux projets ont vu le jour, à l’image de FTX, qui devraient, par ailleurs, être l’un des grands gagnants de la consolidation actuelle du secteur.

De nombreux acteurs font face à des problèmes de liquidité, les forçant, pour certains, à interdire les retraits de leur plateforme. Cela pourrait s’étendre à d’autres acteurs et créer l’effondrement du château de cartes, affaibli par la baisse du Bitcoin et la chute de certains stablecoins et autres projets.

En revanche, les difficultés de certains renforcent la solidité des autres. En effet, FTX, l’une des plus importantes plateformes de trading de cryptomonnaies au monde, est en train d’offrir des lignes de crédit aux plateformes en difficulté et de racheter à tour de bras des sociétés du secteur, mais également dans la finance traditionnelle. Cela pourrait lui permettre de fortement profiter de la situation.

Cette différence se fait également ressentir dans les embauches. Alors que certaines sociétés licencient une partie de leurs employés, d’autres poursuivent le développement de leurs équipes. Cela montre que, malgré les difficultés de certaines sociétés, d’autres restent solides et poursuivent leur croissance. Cela traduisant un secteur en pleine expansion, qui devrait continuer de croître dans les prochaines années.

Par ailleurs, la baisse du prix du Bitcoin met également sous pression le Salvador qui perd plusieurs dizaines de millions de dollars sur ces achats et la perte de confiance dans son projet d’obligations adossées au Bitcoin, pourrait mettre le pays en défaut de paiement sur 800 millions de dollars d’obligations d’Etat arrivant à échéance en janvier 2023. N’ayant plus le soutien du FMI, il pourrait rencontrer des difficultés pour se financer sur les marchés et l’obliger à déclarer le pays en défaut.

Enfin, l’activité de minage est surveillée de près. Pas forcément concernant la rentabilité des mineurs, car elle dépend de beaucoup de facteurs, comme les caractéristiques des machines, le prix de l’électricité ou encore les frais annexes.

Le point est plus sur le fait, qu’une baisse qui se prolongerait trop, pourrait conduire au débranchement de davantage de machines et cela pourrait porter atteinte à la sécurité du réseau. Le risque d’une telle configuration est loin d’être atteint au vu des données sur le minage, mais il ne faut pas en oublier les conséquences qui en découleraient.

Impact environnemental

L’activité de minage permet la décentralisation et assure la sécurité du réseau, mais la validation par preuve de travail (PoW) est très critiquée au sein des institutions étatique et de règlementation. L’empreinte écologique en est le premier argument.

Une partie non négligeable des mineurs utilisent des énergies renouvelables pour alimenter leurs machines, mais étant donné que le principal coût dans cette activité est le prix de l’électricité, certains s’implantent dans des pays où il n’y a que peu d’obligations face au réchauffement climatique et où l’utilisation d’énergie fossile est majoritaire.

La baisse des cours des cryptomonnaies pourrait conduire d’avantages de mineurs à s’exiler vers des pays avec de faibles coûts et conduire à une proportion plus importante de l’utilisation d’énergies non renouvelables.

Il est difficile d’estimer avec précision la consommation d’énergie des cryptomonnaies, mais certaines estimations montrent la quantité impressionnante d’électricité nécessaire à l’activité de minage. De nombreuses comparaisons de la consommation du Bitcoin ou de l’Ethereum à celle de certains pays sont régulièrement utilisées par les détracteurs du marché.

Une estimation de la consommation d’une transaction réalisée par Visa et la blockchain Bitcoin met en exergue la surconsommation de ce dernier. Ce même type de comparaison est faite entre l’extraction d’or et celle du bitcoin, et la même conclusion en ressort.

Pourtant, le Bitcoin pourrait remplir ces deux missions et donc il n’est pas censé de cumuler les deux. Par ailleurs, l’avantage de la blockchain est de supprimer les intermédiaires et il faudrait donc prendre en compte toute la consommation de ces derniers pour réaliser une comparaison pertinente.

Régulation

La régulation est un sujet délicat, notamment depuis la chute de certains projets et le blocage des fonds de certains clients, qui n’a fait qu’accélérer et durcir ce désir des institutions au niveau mondial.

Aux Etats-Unis comme dans l’Union Européenne, les consultations et les projets de loi continuent d’affluer, bien que le premier semble vouloir faire cela sans se précipiter, de l’autre côté de l’Atlantique, le temps presse.

De la régulation des stable coins, à la régulation des acteurs et des plateformes de trading, de nombreuses concertations sont en cours. En revanche, la mise en place des différentes mesures, qui ont l’espère seront vouées à protéger les investisseurs et non pas à casser le marché et le secteur, ne verront probablement pas le jour avant 2023 au moins.

Vincent Boy 30 juin
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique