IMG
Ces anomalies de marché qu'un trader peut exploiter

En fonction de leurs vues sur le marché, le gérant ou le comité d’investissement du fonds prend des décisions qui vont prendre la forme d’ordres d’achat ou de vente transmis sur le marché par les traders. Mais considérer ces derniers comme de simples exécutants serait aller un peu vite en besogne...

Le métier d’un gérant actif est de sélectionner des titres, a priori sans égard pour leurs poids dans l’indice boursier de référence du marché. En fonction de leurs vues sur le marché, le gérant ou le comité d’investissement du fonds prend des décisions qui vont prendre la forme d’ordres d’achat ou de vente transmis sur le marché par les traders. Mais considérer ces derniers comme de simples exécutants serait aller un peu vite en besogne. Si les gérants sont de fins connaisseurs des entreprises où ils investissent, les traders maîtrisent quant à eux les subtilités du marché et jouent à ce titre un rôle important dans la décision finale. C’est d’autant plus vrai à l’heure où les ETF ont pris une place importante sur le marché de la gestion d’actifs. Cherchant à répliquer un indice, ces fonds sont gérés de manière systématique, ce qui offre aux traders une certaine lisibilité sur leurs mouvements. S’ils ont une manière de faire différente, les ETF opèrent sur les mêmes valeurs que les gérants actifs, d’où l’intérêt pour ces derniers de surveiller leurs opérations.

Les ETF les plus importants en termes d’actifs gérés répliquent des indices très suivis, dont le fonctionnement est généralement régi par des règles strictes: ils sont rebalancés à des dates régulières, souvent trimestrielles. La pondération des titres composant l’indice est alors révisée, certains titres pouvant être entrés et sortis de l’indice à cette occasion. Les résultats officiels des rebalancements sont annoncés environ un mois avant leur mise en œuvre, mais une bonne connaissance des critères utilisés par les indices permet d’anticiper les changements à venir.

Un trader travaillant pour une société de gestion d’actifs peut utiliser de plusieurs manières ces informations. Une première façon est de décider d’accélérer ou de ralentir la vente ou l’achat d’un titre. En fin d’année 2020, un des nos gérants envisageait ainsi d’ajuster à la baisse la taille de sa position sur ASM International à la suite de la forte performance enregistrée par le titre. Le fait d’avoir anticipé que l’action allait être intégrée dans l’indice MSCI (World, EAFE, Europe) en février nous a incités à conserver la position un peu plus longtemps. Cela nous a permis de bénéficier de la pression acheteuse que le rebalancement des ETF suivant l’indice allait occasionner (cf.graphique ci-dessous).

Le jour précis ou les ETF procèdent à un rebalancement de leurs actifs pour suivre les changements de l’indice qu’ils répliquent est aussi un moment clé qu’un trader peut mettre à profit. Lors de ces séances, on observe qu’un grand nombre de titres s’échangent à la clôture, avec potentiellement des écarts de prix importants. Nous sommes alors extrêmement attentifs aux titres qui doivent entrer ou sortir des indices et qui sont présents dans nos portefeuilles. Il est parfois possible d’exploiter ce choc de liquidité très ponctuel pour augmenter notre position si le titre baisse fortement. Ainsi, lors du rebalancement du MSCI Europe le 27 mai 2021, nous avons été en mesure de renforcer notre investissement dans Siemens à un cours de 130 euros, qui nous semblait intéressant. Sur le graphique 2, on voit bien le fort volume et le décrochage survenu lors des opérations de clôture. Celles-ci se déroulant en l’espace de cinq minutes (17h30 / 17h35), la rapidité de la prise de décision est essentielle, d’où la nécessité d’une très grande proximité entre les gérants et les équipes de trading.

Ces exemples montrent à quel point, dans des marchés de plus en plus complexes, les traders ne sont pas de simples courroies de transmission des ordres.

Leur mission principale reste, certes, d’exécuter des ordres au meilleur des intérêts du fonds et de ses clients. Mais dans un monde devenu plus complexe, c’est aussi un véritable rôle de copilote qu’ils sont amenés à jouer auprès des gérants de fonds actifs.

Thibault Thuaire 19 avril
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique