IMG
CP L'investisseur SCOR sort du charbon quand le réassureur y reste enlisé

Le réassureur français SCOR vient d’annoncer un renforcement de sa politique de désinvestissement du secteur du charbon et son engagement à réduire à zéro l’exposition de son portefeuille d’investissement au secteur d’ici 2030 dans les pays de l’UE et de l’OCDE et d’ici 2040 ailleurs.

Reclaim Finance salue les mesures prises mais dénonce le fait qu’aucune mesure n’est prise au niveau de la souscription, le coeur de métier du groupe.

SCOR vient d’annoncer son engagement à ne plus investir dans aucune entreprise développant de nouveaux projets charbon, sur l’ensemble de la chaîne de valeur, ou tirant plus de 10% de ses revenus ou de sa production d’électricité à partir de charbon. SCOR s’engage également à réduire à zéro l’exposition de son portefeuille d’investissement au charbon d’ici 2030 dans les pays de l’UE et de l’OCDE et d’ici 2040 ailleurs[1].

Pour Lucie Pinson, fondatrice et directrice générale de Reclaim Finance: "Avec une telle politique de désinvestissement, SCOR répond en tant que détenteur et gestionnaire d’actifs à l’engagement de la place financière de Paris d’adopter une politique de sortie du charbon d’ici mi-2020[2]. A un mois de l’échéance, il faut déplorer que ce n’est que le 6ème acteur de la place à agir ainsi[3]. La Française n’a aucune politique, ODDO BHF AM a à peine touché le sujet et les assureurs Groupama et Covéa Finance sont encore en première. La lenteur des acteurs financiers à se détacher d’un secteur dont la nocivité fait pourtant autant l’unanimité démontre la nécessité d’une régulation des acteurs financiers par le gouvernement, et ce sur l’ensemble des énergies fossiles".

D’après la science climatique, nous n’avons que 20 ans pour fermer des milliers d’infrastructures charbon, et seulement une dizaine d’années supplémentaires pour le secteur gazier et pétrolier. Or, les entreprises des énergies fossiles prévoient toujours de nombreux nouveaux projets[4]. Leur construction dépend en grande partie de la capacité des entreprises à sécuriser leur assurance et pour les plus risqués leur réassurance.

Or si SCOR a bien été le premier réassureur au monde à réduire sa souscription au secteur du charbon, il n’a arrêté que les projets en ligne directe et peut toujours, contrairement au plus gros réassureur au monde Swiss Re, réassurer des entreprises actives dans le secteur du charbon, voire signer des traités de réassurance avec des assureurs qui, comme l’assureur PZU, assurent eux toujours de nouveaux projets charbon.

Pour Yann Louvel, analyste politique à Reclaim Finance: "Alors que le marché de l’assurance est extrêmement fragilisé, SCOR se garde de renoncer à ses contrats d’assurance et de réassurance avec les pires pollueurs. Le réassureur n’en est pas à son coup d’essai puisque sa politique sur les sables bitumineux annoncée l’année dernière n’est également appliquée qu’à ses investissements[5]. C’est explicable d’un point de vue business mais injustifiable et impardonnable d’un point de vue climatique tant on sait le rôle clé joué par l’assurance dans l’expansion des énergies fossiles".

SCOR annonce rejoindre la Net-Zero Asset Owner Alliance qui vise un alignement des portefeuilles avec l’objectif de neutralité carbone d’ici 2050. Tenir cet engagement implique de travailler à une sortie complète des énergies fossiles.

SCOR est le 6ème acteur financier à faire des annonces sur le charbon ou les pétroles et gaz de schiste en mai. A l’exception de Société Générale, toutes les banques françaises se sont saisies de leur assemblée générale pour en faire. Reclaim Finance et les Amis de la Terre France ont mis en ligne une analyse détaillée de ces engagements[6].

2 juin
Notes

[1] Voir la politique de SCOR: https://bourse.lefigaro.fr/actu-con...

[2] Voir l’engagement de la Place pris le 2 juillet 2019: https://financefortomorrow.com/actu...

[3] Les autres sont Crédit Agricole, le Crédit Mutuel, La Banque Postale AM, AG2R La Mondiale et AXA. Voir le Coal Policy Tool pour une analyse de l’ensemble des politiques adoptées par les acteurs financiers sur le charbon: https://reclaimfinance.org/site/coa...

[4] D’après le Production Gap Report du PNUE, les pays prévoient de produire 120% plus d’énergies fossiles que ce qu’il faudrait pour contenir le réchauffement à 1,5°C. https://www.unenvironment.org/fr/re...

[5] https://www.scor.com/sites/default/...

[6] L’analyse est disponible en ligne ici: https://reclaimfinance.org/site/ana...

Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique