IMG
Bitcoin à l'heure de la Fed : actif spéculatif ou valeur de réserve ?

Le cours du Bitcoin a vu sa corrélation avec les indices US atteindre un plus haut historique en 2021, échouant ainsi un nouveau test en tant que valeur de réserve. La Fed, ce soir, pourrait accentuer ce phénomène ou au contraire conduire certains acteurs à agir pour soutenir le Bitcoin, si les marchés financiers venaient à corriger davantage.

La notion de valeur de réserve est certes mise à mal pour Bitcoin, mais la puissance de certains acteurs et l’arrivée sur un seuil psychologique important pourraient-ils conduire à une décorrélation entre Bitcoin et les marchés financiers traditionnels?

Sur le papier, l’absence de fondamentaux liés à l’économie réelle pourrait faire du bitcoin une valeur refuge parfaite en temps de secousses sur les indices mondiaux. Un moyen pour les investisseurs de transférer leur richesse dans un actif non lié à une entité économique, non impacté par le ralentissement de la croissance ou les problèmes géopolitiques.

Alors pourquoi le Bitcoin continue de suivre le mouvement des actifs ultra spéculatifs et ne se décorrèle par complétement du marché traditionnel? L’explication est simple, le manque de confiance et l’incertitude.

Le Bitcoin n’a jusqu’ici rempli aucune des promesses qui lui sont louées et pour cause, un actif avec seulement 12 ans d’expérience, ultra volatil, qui a fortement profité de l’injection de liquidité des banques centrales (à l’image des valeurs de croissance) ne peut inspirer la confiance en cas de retournement de marché.

Inflation, baisse des monnaies, hausse de la dette mondiale et perte de confiance dans les institutions

Malgré tout, de nombreux facteurs vont dans le sens d’un virage vers les cryptomonnaies. La politique monétaire des banques centrales, dans le seul but de ne pas voir les marchés financiers s’effondrer, les niveaux de dette devenus incontrôlables, la difficile équation entre taux d’intérêts et hausse de l’inflation, sont autant de signes indiquant qu’il est peut-être temps de modifier le système monétaire.

Ne nous trompons pas, ceci n’est pas une analyse destinée à vanter les mérites du Bitcoin, car même au vu de ces facteurs, le Bitcoin est aussi tombé dans l’addiction. Cette dépendance aux injections répétitives des banques centrales. Oui, le raz-de-marée de liquidité est le principal facteur de la hausse du marché des cryptomonnaies, à l’image des marchés financiers traditionnels. Cette hausse n’est pas due à l’utilisation grandissante des tokens ou de la Defi, mais plutôt à la perspective d’une rentabilité élevée dans des conditions de marché exceptionnellement bonnes.

Confiance, dérives financières et pouvoir

La confiance est la base de toute monnaie, sans confiance, pas de valeur d’échange. Un billet de 10 euros est une valeur d’échange de ce même montant, car nous avons confiance dans ce bout de papier. Une cacahuète pourrait avoir la même valeur d’échange si tout le monde était convaincu que c’était le cas. Alors pourquoi pas le Bitcoin?

Tout d’abord, cette confiance, déjà difficile, a été fortement mise à mal par les dérives financières de ces deux dernières années. Le Bitcoin est actuellement apparenté à un actif spéculatif, avec lequel il est possible d’engranger un profit important, si vous êtes prêt à supporter un niveau de risque élevé.

Par ailleurs, le manque d’informations et/ou la désinformation amenée par certains médias, conduisent à une crainte et un flou important de la part des acteurs non-initiés. En effet, la plupart des médias se focalisent sur l’évolution du prix (en tant que bonne valeur bien spéculative) et en oubli l’aspect technologique. Si bien que les particuliers voient la cryptomonnaie comme un marché financier et non comme une nouvelle technologie, alors que la blockchain pourrait changer le système d’interaction numérique mondial.

Enfin, croyez-vous vraiment que les puissants de ce monde (sociétés, Etats, institutions) laisseront le pouvoir leur échapper et laisseront un système de décisions et d’influence tomber entre les mains de… la population, sans se battre?

L’exemple des banques, notamment américaines, est probant, après avoir appelé le Bitcoin une fraude en 2017, les banques se ruent maintenant sur les sociétés implantées sur le marché, comme les plateformes de trading, les sociétés qui développent des blockchains ou encore celles très présentes dans la Defi et les NFT. Ce changement de point de vue n’est pas en faveur de la technologie, mais plus destiné à ne pas laisser leur échapper le contrôle du marché.

Pour conclure…

Nous serons donc, attentifs à la Fed ce soir et à l’évolution de la corrélation entre Bitcoin et indices boursiers à court terme. Selon moi, bien que certains acteurs comme le Salvador ou le patron de Microstrategy vont tenter de maintenir le Bitcoin, même en cas de chute des marchés, l’empreinte du Bitcoin sur la finance internationale très forte, devrait empêcher toute décorrélation à court terme.

Sur un autre sujet et pour aller plus loin, l’année 2022 pourrait être une année de régulation sur le marché des cryptomonnaies et cela devrait conduire à réduire l’intérêt spéculatif sur le marché. Est-ce une bonne chose? A court terme probablement très néfaste pour la valorisation du marché, mais à moyen terme, cela pourrait permettre d’effacer le caractère spéculatif des cryptomonnaies au profit de l’intérêt technologique de la blockchain.

Vincent Boy 27 janvier
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique