IMG
Arrêt de l'approvisionnement en gaz russe pour l'Europe : quelles opportunités ? Et où les trouver ?

Le 22 mai 2022, la Commission européenne a officiellement annoncé son plan REPowerEU, qui vise à accélérer la transition de l’UE vers l’abandon du gaz russe. Cette stratégie repose en grande partie sur l’accélération du déploiement des énergies renouvelables dans toute l’UE afin de réduire la demande totale de gaz de plus de 50% d’ici 2030.

Le 22 mai 2022, la Commission européenne a officiellement annoncé son plan REPowerEU, qui vise à accélérer la transition de l’UE vers l’abandon du gaz russe. Cette stratégie repose en grande partie sur l’accélération du déploiement des énergies renouvelables dans toute l’UE afin de réduire la demande totale de gaz de plus de 50% d’ici 2030. En d’autres termes, l’objectif de cette stratégie est d’accroître la sécurité énergétique de l’UE tout en réduisant les émissions de carbone. Cependant, certains des efforts de REPowerEU pour réduire la demande de gaz peuvent avoir des effets indésirables. On s’attend désormais à ce que les prix du gaz restent plus élevés pendant plus longtemps, ce qui pourrait également entraîner une augmentation de la consommation de charbon et une éventuelle prolongation de la durée de vie des centrales électriques au charbon.

Alistair Perkins, Head of Infrastructure Debt & Project Finance chez NN IP commente: «Cette augmentation des prix de l’énergie sur le long-terme devrait avoir un impact sur les citoyens de l’UE qui seront de plus en plus nombreux à tomber dans la précarité énergétique (ce qui posera un problème pour les politiques). C’est pourquoi nous pensons qu’en dehors des opportunités d’investissement accrues dans les énergies renouvelables, nous verrons également se multiplier les opportunités pour réduire la pression sur les factures publiques de chauffage (chauffage urbain, compteurs intelligents, etc.), ainsi que sur les interconnecteurs, les mises à niveau de réseaux et la mise en place de réseaux intelligents. Nous anticipons également d’importantes opportunités d’investissement dans le développement de l’économie de l’hydrogène (électrolyseurs, pipelines et stockage).»

Next Finance 14 juin
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique