IMG
Accroche-toi au pinceau, j'enlève la FED

Lundi dernier, l’euphorie régnait. Le Standard and Poors 500 battait son record pour la 48ème fois de l’année. Quasiment un jour sur trois!
Vendredi, les investisseurs ont un gros coup de mou et les marchés baissent drastiquement.

Pourquoi un tel changement d’humeur?

Tout d’abord, le rebond économique s’essouffle, et ceci plus rapidement que prévu. L’indice des surprises économiques des pays du G10 est passé en territoire négatif. Impressionnés par une longue série de bonnes nouvelles, beaucoup d’économistes ont probablement eu la main trop lourde en révisant à la hausse leurs perspectives. De plus, il semble que la hausse des prix à la consommation, plus rapide que la hausse des salaires commence à grignoter le moral des ménages américains. Enfin, dernier plan fiscal de Joe Biden tarde à se matérialiser: les Républicains renâclent et les Démocrates tergiversent.

Autre raison, le variant Delta. Celui-ci se propage rapidement et dans les pays à faible taux de vaccination et les confinements refleurissent. La Nouvelle-Zélande a annoncé cette semaine un confinement total. Ceci n’est bon ni pour la croissance ni pour le moral.

Enfin, la Chine inquiète. La banque centrale chinoise freine des deux pieds et les autorités réglementaires multiplient les déclarations et les décisions défavorables aux géants de l’internet.

Mais, variant Delta, ralentissement chinois, surprises économiques défavorables, les investisseurs ne les ont pas découvert lundi.

Ce sont les minutes du comité de politique monétaire de la Réserve fédérale qui ont mis le feu aux poudres. Les discussions autour du tapering se font plus pressantes et un resserrement monétaire pourrait advenir plus tôt qu’initialement prévu. Jusqu’à lundi, malgré l’accumulation des nuages et malgré des valorisations record, les marchés tenaient bon. Mais si la Fed retire son soutien, il faudra revoir sa copie. Ceci nous promet des marchés volatiles la semaine prochaine.

Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique