IMG
2020 a été un très bon millésime pour les fonds actifs actions, tandis que les fonds actifs ESG affichent d'excellents résultats, selon Lyxor ETF Research

Générer de l’alpha de manière constante dans la durée reste difficile: seulement 12% des gérants actions mondiales ont surperformé en 2019 et en 2020

  • 66% des fonds actifs Large Caps européennes ont battu leurs indices de référence
  • 80% des fonds actifs Small Caps européennes ont surperformé
  • En moyenne, les fonds ESG ont surpassé leurs pairs dans tous les segments
  • Les gérants obligataires ont enregistré des résultats mitigés, les marchés émergents tirant leur épingle du jeu

Dans une année sans précédent pour les marchés financiers, en raison de la pandémie de Covid-19 qui a fait monter en flèche les niveaux de volatilité, des risques géopolitiques et de la rotation massive des secteurs, de nombreux gérants actifs se sont montrés capables de protéger les portefeuilles, profitant de niveaux élevés de dispersion des actifs pour générer de l’alpha. La plupart des fonds actifs actions ont surperformé leur indice de référence, selon la dernière édition du rapport "Active-Passive Navigator[1] " de Lyxor ETF.

Le rapport "Active-Passive Navigator" de l’équipe Recherche et Solutions de Lyxor ETF est une analyse approfondie des performances de 13 000 fonds actifs domiciliés en Europe (représentant 2,3 trillions d’euros d’actifs) par rapport à leurs indices de référence. Il étudie également les principales tendances qui contribuent à la performance des marchés et qui ont un impact sur la génération d’alpha[2].

Selon le rapport sur 2020 publié ce jour, la majorité des gérants actifs ont surperformé leurs indices de référence dans la plupart des catégories d’actions. Les différentes réactions des gouvernements face à la pandémie ont entraîné une plus grande dispersion des prix entre les pays, les secteurs et les facteurs, ce qui a créé des opportunités pour les gérants actions, 66% des gérants actions européens Large Caps ayant dépassé leur indice de référence[3]. 2020 a été une très bonne année pour l’ensemble des gérants Small Caps, qui ont largement tiré profit d’une plus grande dispersion et de niveaux de volatilité accrus: 80% des gérants Small Caps ont surperformé en Europe, tandis que 85% d’entre eux ont surperformé au Royaume-Uni, se positionnant de manière adéquate pour un accord de dernière minute sur le Brexit[4].

En 2020, les performances des gérants actifs obligataires ont été plus mitigées. Beaucoup d’entre eux ont eu du mal à suivre l’impressionnant rallye obligataire provoqué par les banques centrales ou la compression implacable des écarts de crédit. Plusieurs résultats positifs ont toutefois été relevés. Les gérants de dette des marchés émergents se sont distingués, avec 69% d’entre eux surperformant l’indice de référence[5]. Ils ont régulièrement augmenté le risque après le premier trimestre et ont dégradé la qualité des obligations en portefeuille, tout en arbitrant les tendances divergentes de l’inflation et les différentes mesures de relance des pays émergents. Les gérants obligataires US Aggregate et Global Aggregate ont également obtenu de bons résultats (respectivement 54% et 52%)[6]. Ils ont profité de l’évolution des courbes de taux et de la hausse de l’inflation américaine et ont trouvé de l’alpha dans les émissions titrisées, quasi-souveraines et locales. En revanche, les investisseurs ont été mieux lotis avec les produits passifs sur les marchés des obligations à haut rendement, puisque seuls 29% des gestionnaires de fonds High Yield aux États-Unis ont surperformé leurs indices de référence, freinés par le resserrement agressif des écarts de rendements qui a réduit la dispersion, ainsi qu’un positionnement plus prudent[7].

Dans un contexte où les ETF ESG ont représenté plus de la moitié du total des flux sur le marché européen des ETF en 2020, il est intéressant de noter que dans toutes les classes d’actifs couvertes par le rapport, les fonds ESG ont surperformé leurs pairs en 2020, avec un rendement excédentaire moyen de 1,4% par rapport à la moyenne de leurs équivalents respectifs[8].

Dans l’ensemble, 2020 restera une année exceptionnelle pour les gérants de fonds actifs. Lyxor ETF Research a constaté que leurs rendements relatifs en 2020 ont dépassé ceux de 2019 pour 85% de toutes les catégories d’actifs[9].

La génération d’alpha dans la durée reste cependant plus difficile à obtenir. Selon l’étude de Lyxor, seulement 12% des gérants actions mondiales ont surperformé leurs indices de référence en 2019 et en 2020, tandis que seulement 9% des fonds actifs actions Large Caps mondiales ont surperformé sur une période de 10 ans, montrant que l’impressionnant rallye des marchés boursiers mondiaux au cours de la dernière décennie a été difficile à exploiter pour la plupart des gérants actions[10].

Vincent Denoiseux, Responsable de la Recherche et des Solutions ETF chez Lyxor Asset Management, a commenté: «Dans un contexte mondial sans précédent qui a été extraordinairement difficile pour les gérants actifs, il est juste de dire que de nombreux gérants actions en 2020 ont globalement rempli leur mission revendiquée de longue date de protection des portefeuilles face aux fortes turbulences des marchés. Mais compte tenu de leur difficulté à générer de l’alpha dans la durée, les investisseurs qui choisissent la gestion active doivent être agiles et réactifs dans la gestion de leurs portefeuilles en anticipant et en sélectionnant des gérants actifs capables de saisir rapidement l’évolution des marchés. Pour les investisseurs moins tactiques envisageant une allocation de portefeuille à long terme, les ETF représentent une proposition de valeur solide».

Jean-Baptiste Berthon, Stratégiste Senior Cross Asset chez Lyxor Asset Management, a ajouté: «Alors que les fondamentaux macroéconomiques se normaliseront tout au long de 2021, les conditions de marché resteront atypiques. Le séquencement des reprises régionales et sectorielles, la valorisation élevée de classes d’actifs encombrées, le peu de couvertures fiables et les incertitudes persistantes ne faciliteront pas la tâche des gérants actifs. La dispersion des actifs et des thèmes d’investissement plus diversifiés devraient soutenir l’alpha provenant d’une sélection bottom-up, mais l’alpha provenant du timing de marché sera tout à la fois plus délicat à maîtriser et crucial. Il faudra faire preuve de sélectivité dans la combinaison entre gestion active et gestion passive, en fonction de la force des moteurs des actifs et de leurs risques de retournement».

Next Finance 3 février
Notes

[1] Source pour toutes les données du rapport «Active-Passive Navigator»: Lyxor International Asset Management, Bloomberg, Morningstar. Performances au 31/12/2020. Données collectées au 15/01/2021.

[2] Source pour toutes les données du rapport «Active-Passive Navigator»: Lyxor International Asset Management, Bloomberg, Morningstar. Performances au 31/12/2020. Données collectées au 15/01/2021.

[3] Source pour toutes les données du rapport «Active-Passive Navigator»: Lyxor International Asset Management, Bloomberg, Morningstar. Performances au 31/12/2020. Données collectées au 15/01/2021.

[4] Source pour toutes les données du rapport «Active-Passive Navigator»: Lyxor International Asset Management, Bloomberg, Morningstar. Performances au 31/12/2020. Données collectées au 15/01/2021.

[5] Source pour toutes les données du rapport «Active-Passive Navigator»: Lyxor International Asset Management, Bloomberg, Morningstar. Performances au 31/12/2020. Données collectées au 15/01/2021.

[6] Source pour toutes les données du rapport «Active-Passive Navigator»: Lyxor International Asset Management, Bloomberg, Morningstar. Performances au 31/12/2020. Données collectées au 15/01/2021.

[7] Source pour toutes les données du rapport «Active-Passive Navigator»: Lyxor International Asset Management, Bloomberg, Morningstar. Performances au 31/12/2020. Données collectées au 15/01/2021.

[8] Source pour toutes les données du rapport «Active-Passive Navigator»: Lyxor International Asset Management, Bloomberg, Morningstar. Performances au 31/12/2020. Données collectées au 15/01/2021.

[9] Source pour toutes les données du rapport «Active-Passive Navigator»: Lyxor International Asset Management, Bloomberg, Morningstar. Performances au 31/12/2020. Données collectées au 15/01/2021.

[10] Source pour toutes les données du rapport «Active-Passive Navigator»: Lyxor International Asset Management, Bloomberg, Morningstar. Performances au 31/12/2020. Données collectées au 15/01/2021.

Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique