Rédiger un nouveau commentaire

L’écart de valorisation entre les valeurs de croissance (growth) et les valeurs dites value n’a jamais été aussi important depuis l’éclatement de la bulle internet. Cet écart singulier, qui reflète la surperformance exceptionnelle des valeurs de croissance depuis 2008, augure-t-il d’une nouvelle configuration de marché qui s’inscrira dans la durée? Au contraire, le retour des rendements obligataires positifs pourrait sonner le terme de cette anomalie.

9 janvier, par Julien-Pierre Nouen , Régis Bégué

Service réservé aux visiteurs enregistrés.

Pour participer, vous devez vous enregistrer au préalable Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire

Connexion | S'inscrire (gratuit)