Rédiger un nouveau commentaire

Les actifs bloqués («stranded assets») ne menacent pas, pour le moment, la prospérité des compagnies pétrolières, qui ont toujours un rôle à jouer dans les portefeuilles, souligne l’économiste en chef Léon Cornelissen.

13 novembre 2018, par Léon Cornelissen

Service réservé aux visiteurs enregistrés.

Pour participer, vous devez vous enregistrer au préalable Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire

Connexion | S'inscrire (gratuit)