Rédiger un nouveau commentaire

Les investisseurs craignent que la crise de la monnaie turque déstabilise les marchés émergents et l’économie mondiale. Selon Alain Nsiona Defise, responsable de la gestion dette émergente corporate et Marie-Thérèse Barton, responsable de la gestion dette émergente souveraine chez Pictet AM, c’est peu probable.

28 août 2018, par Alain-Nsiona Defise , Marie-Thérèse Barton

Service réservé aux visiteurs enregistrés.

Pour participer, vous devez vous enregistrer au préalable Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire

Connexion | S'inscrire (gratuit)