Rédiger un nouveau commentaire

Le cycle de crédit touche à sa fin. Les actifs risqués, comme par exemple le crédit, deviennent vulnérables et les banques centrales risquent de prendre du retard. Sander Bus et Victor Verberk, co-responsables de l’équipe Crédit, maintiennent une position prudente. Ainsi, ils privilégient la qualité afin de profiter d’une nouvelle décompression des spreads et de primes de risque plus élevées.

11 janvier 2018, par Sander Bus , Victor Verberk

Service réservé aux visiteurs enregistrés.

Pour participer, vous devez vous enregistrer au préalable Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire

Connexion | S'inscrire (gratuit)