Rédiger un nouveau commentaire

Voilà pourquoi, à l’énoncé de ce titre et en dépit de la mode du moment, il n’y aura pas de krach obligataire. Aujourd’hui, le nouveau consensus est de parier non seulement sur la fin du cycle de baisse des taux longs mais encore pour les plus excessifs sur un krach obligataire redoutable et violent.

29 novembre 2016, par Mory Doré

Service réservé aux visiteurs enregistrés.

Pour participer, vous devez vous enregistrer au préalable Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire

Connexion | S'inscrire (gratuit)