IMG
idi Emerging Markets Partners ouvre la levée de fonds d'idi EM IV, qui capitalisera sur l'essor des classes moyennes dans les régions émergentes

Le fonds idi EM IV s’appuie sur une stratégie sélective en matière de capital-développement sur cinq zones géographiques en forte croissance: la Chine, l’Inde, l’Asie du Sud-Est, l’Afrique et l’Amérique Latine.

idi EM IV reprend la stratégie d’investissement qui a fait le succès du fonds précédent: investir dans des PME de croissance opérant selon un business model éprouvé et fondé sur la consommation des classes moyennes émergentes.

Le déploiement des capitaux se fera à 50% via des investissements directs et à 50% via des investissements indirects dans des fonds locaux, ce qui permet d’offrir une réelle diversification en termes de couple risque/rentabilité.

L’ouverture aux souscriptions devrait permettre de lever 120 à 150 millions USD d’ici le premier closing fixé au cours de l’été 2019. L’objectif final de la levée de fonds est de 300 millions USD.

idi Emerging Markets Partners annonce l’ouverture aux souscriptions de son nouveau fonds, «idi EM IV». Répondant aux exigences réglementaires AIFM, ce véhicule a pour objectif d’identifier les opportunités d’investissement dans l’univers du capital-développement des marchés émergents.

idi EM IV vise exclusivement des participations en capital dans des PME des économies émergentes dont la croissance est favorablement exposée à l’essor de la consommation des classes moyennes. L’objectif de rendement du fonds est supérieur à 20% (TRI, taux de rentabilité interne).

L’ouverture aux souscriptions devrait permettre de lever 120 à 150 millions USD d’ici le premier closing, fixé au cours de l’été 2019. L’objectif final de la levée de fonds est de 300 millions, les capitaux seront ensuite déployés sur une période d’investissement de 5 ans.

Une stratégie éprouvée et hautement sélective

Depuis 2008, l’équipe d’idi Emerging Markets a développé un savoir-faire reconnu en matière d’investissement en private equity sur les marchés émergents et une connaissance rigoureuse – notamment via une présence à Hong Kong – des spécificités socioéconomiques, juridiques et financières de cet univers à fort potentiel de croissance.

À l’image des fonds lancés précédemment, la stratégie d’idi EM IV est construite sur une approche d’investissement sélective. Pour être éligibles à l’investissement, les PME devront notamment afficher un chiffre d’affaires de 20 à 200 millions USD et un business-model robuste, orienté vers la consommation domestique des classes moyennes dans des grandes zones émergentes où la population excède généralement 100 millions d’habitants.

A contrario, l’équipe d’idi Emerging Markets exclut les entreprises dont l’activité est dépendante des exportations, significativement exposées à l’environnement international ou à des risques de volatilité relatifs aux décisions gouvernementales.

Par ailleurs, idi Emerging Markets n’a pas recours aux mécanismes de levier (LBO – Leverage Buy Out), cela pour un contrôle étroit des risques et au vu des taux de croissance élevés des sociétés ciblées.

Un fonds à la structure hybride

idi EM IV se distingue par sa structure hybride, puisque 50% des capacités du fonds seront déployées en investissements directs, selon une démarche de participation active (présence d’idi Emerging Markets aux Conseils d’Administration) mais minoritaire (inférieure à 30%) ou en co-investissement, au capital des sociétés. Les 50% restants seront investis dans des fonds locaux (format fonds de fonds, incluant à la fois des engagements primaires et des transactions secondaires).

Les capitaux seront déployés dans cinq régions à fort potentiel de croissance et bénéficiant d’une large base de consommateurs: la Chine, l’Inde, l’Asie du Sud-Est, l’Afrique et l’Amérique latine. L’équipe d’idi Emerging Markets vise entre 12 et 15 investissements avec un ticket moyen de 20 millions USD.

«Le private equity dans l’univers de ces économies à fort potentiel est en pleine structuration. Notre savoir-faire vise à en faciliter l’accès et à identifier les gisements de croissance en matière de capital-développement» explique Julien Kinic, Managing Partner d’idi Emerging Markets.

«Le choix d’une structure de fonds hybride entre investissements directs et indirects, mais aussi le nombre de participations, offrent une grande diversification à idi EM IV. Nous avons conçu cette formule pour répondre aux exigences de rendement et de diversification. idi EM IV propose une bonne complémentarité et décorrélation par rapport à d’autres investissements, notamment en actifs cotés» conclut-il.

Next Finance 16 avril
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique