IMG
Yoco lève $16M dans une Série B menée par Partech

Yoco, le fournisseur sud-africain de terminaux de paiements et de logiciel de caisse, a levé $16M dans un tour de Série B mené par Partech, avec la participation d’Orange Digital Ventures, FMO et les investisseurs de la Série A.

Yoco, le fournisseur sud-africain de terminaux de paiements et de logiciel de caisse, a levé 16 millions de dollars dans un tour de Série B mené par Partech, un fonds d’investissement basé dans la Silicon Valley, en Europe et en Afrique, avec la participation d’Orange Digital Ventures, FMO (la banque de développement néerlandaise) et les investisseurs de la Série A: Accion Frontier Inclusion Fund, géré par Quona Capital et Velocity Capital.

Yoco va mettre à profit cette Série B pour faire croître son réseau de marchands, investir dans le développement produit, gagner en scalabilité opérationnelle et attirer des talents. Avec ce tour, le total des investissements s’élève à 23 millions de dollars.

Cyril Collon, General Partner chez Partech et co-gérant du fonds Partech Africa, va rejoindre le conseil d’administration de Yoco.

Yoco développe des outils et des services pour aider les PME à accepter les paiements par carte et à gérer les activités quotidiennes. Depuis le lancement du premier produit fin 2015, un lecteur de carte connecté au smartphone ou à la tablette du marchand, l’entreprise a convaincu 27,000 clients sud-africains, dont 75% n’acceptaient pas de carte de paiement auparavant. L’entreprise gagne plus de 1,500 nouveaux clients chaque mois, ce qui en fait le fournisseur indépendant de moyens de paiement par carte ayant la plus forte croissance en Afrique du Sud en nombre de clients et avec un chiffre qui a triplé depuis la levée de sa Série A en 2017.

Fondée par Katlego Maphai (CEO), Carl Wazen (Chief Business Officer), Bradley Wattrus (CFO) et Lungisa Matshoba (CTO), la fintech a été conçue pour adresser les difficultés rencontrées par les PME lorsqu’elles tentent d’obtenir une machine de paiement par carte. Seulement 7% des petites entreprises sud-africaines acceptent les paiements par carte, alors que l’Afrique du Sud a un taux de pénétration des cartes de débit de 75%; les cartes de débit étant le moyen de paiement le plus courant dans le pays. Plus d’un million de petites entreprises en Afrique du Sud sont prêtes à accepter les cartes. Yoco comble ce taux d’acceptation en rendant les paiements par carte plus accessibles via sa plateforme de confiance et sécurisée. La société a réduit par 7 le coût d’une machine de paiement par carte en supprimant les frais mensuels et les contrats verrouillés. L’enregistrement ne dure que 10 minutes et plus de 98% des entreprises voient leur demande approuvée, grâce au système propriétaire de détection de la fraude.

«Les petites entreprises, essentielles à une croissance économique durable, sont généralement moins bien servies dans notre partie du monde, en raison de leur taille. Gérer une entreprise est déjà assez difficile et nous pensons qu’accepter de l’argent ne devrait pas l’être. Nous avons conçu Yoco sur les piliers que sont l’accès et la confiance. La procédure de demande de terminal de paiement par carte est longue et prohibitive. Nous la transformons en un achat simple et rapide qui peut être réalisé en ligne ou en boutiques en quelques minutes», explique Katlego Maphai, cofondateur et CEO de Yoco. Il continue: «Notre Série B nous permettra de continuer à développer nos opérations et fournir une excellente expérience produit qui permettra aux petites entreprises de prospérer.»

La stratégie de Yoco est d’établir des partenariats avec les petites entreprises assez tôt dans leur cycle de vie et de les aider activement à grandir. La société a ajouté des services à sa solution de paiement: ceux-ci comprennent désormais le logiciel de point de vente, la gestion des données de l’entreprises, les intégrations comptables et le financement du fonds de roulement, en vue de créer un système opérationnel global pour les PMEs.

Cyril Collon, General Partner chez Partech dit: «Yoco a développé un ensemble de produits et des opérations de qualité qui la placent parmi les premières entreprises de fintech non seulement en Afrique du Sud mais aussi globalement. Nous sommes heureux d’avoir Yoco comme second investissement de notre fond africain. Les dépenses de consommation en Afrique s’élèvent à plus de 1400 milliards de dollars par an, dont la plus grande partie est tirée par le petit commerce. La capacité de Yoco à utiliser la technologie pour résoudre à grande échelle les vrais problèmes des petites entreprises africaines en fait une mise en œuvre unique de notre stratégie d’investissement».

Yoco nourrit des ambitions sur le long terme pour devenir un acteur pan-africain. L’entreprise pense qu’il y a en Afrique, une convergence inévitable des paiements numériques et des services à valeur ajoutée issus des logiciels. L’an dernier, elle a exploré plusieurs marchés sub-sahariens et a mené des projets pilotes dans deux marchés.

«Nous avons la conviction que des millions de PME sur le continent vont un jour utiliser une plateforme connectée pour développer leur business et nous voulons être cette plateforme. Le modèle et l’approche vont différer selon le marché et nous nous sommes lancés dans une course de longue haleine. Nos nouveaux investisseurs sont des acteurs internationaux avec un fort ancrage africain et ils seront de grands partenaires pour ce voyage», dit Carl Wazen, cofondateur et Chief Business Officer.

Next Finance 7 septembre
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique