IMG
Yborder lève 700 000€ auprès du Seed Club ISAI

Fondée en janvier 2015 par deux professionnels spécialistes du recrutement dans les métiers «tech», une chasseuse de tête, et un développeur, la plateforme de recrutement utilisera ces fonds pour accélérer son expansion géographique et muscler son effectif.

YBorder, qu’est-ce que c’est?

YBorder est une plateforme qui met en relation les «talent acquisition managers» de société «tech» avec les meilleurs candidats à travers le monde. A partir de sa plateforme (ou via des ATS partenaires comme Greenhouse, SmartRecruiters ou Workable), YBorder récupère les «job descriptions» des entreprises. La technologie YBorder permet ensuite de faire le matching entre entreprises et candidats.

Forts de leur expérience de dirigeants d’un cabinet de recrutement «tech» pendant 8 ans, les fondateurs Jean-Noël Houdu et Baptiste Vavdin ont créé YBorder, accompagnés de Maya Noël (Head of Product) et Jérémy Dubois (CTO).

Cette levée de fonds de 700 000 euros avec le Seed Club ISAI va permettre à YBorder de doubler ses effectifs, étendre et renforcer sa couverture géographique (Europe & Canada) et démontrer que le recrutement «sans frontière» de «tech talents» peut être grandement facilité et accéléré via sa plateforme.

Une plateforme sélective à dimension internationale

Le succès de la plateforme réside dans l’importance portée à la fois à la qualité de la qualification des candidats et à la sélection des entreprises recruteuses. Pour pallier la difficulté de trouver le candidat ou le poste idéal au niveau local, YBorder permet une mise en relation à dimension internationale entre entreprises et candidats ouverts à la mobilité.

Comptant déjà des clients renommés – Zendesk, Le Bon Coin, Shopify, N26 ou encore Typeform – YBorder permet aux entreprises inscrites sur sa plateforme de centraliser le sourcing de talents «tech» qualifiés. YBorder agit comme intermédiaire entre les sociétés, en relation avec un interlocuteur unique, et les cabinets de recrutement à travers le monde.

La plateforme n’applique pas de droits d’inscription, mais se rémunère à travers une commission de 12% du salaire annuel versée par les entreprises ayant recruté via ce service. La majorité de cette commission est ensuite reversée au cabinet qui a recommandé le candidat sélectionné.

Next Finance 18 janvier
Tags

| |

Partager


Commentaire

Dans la même rubrique