IMG
Vote britannique : les CTA rognent leur exposition au câble, la stratégie Global Macro tient bon

En termes de dynamique de positionnement, il est frappant de constater à quel point l’exposition au câble des gérants CTA et Global Macro diverge à présent. Depuis la décision prise par Theresa May mi-avril d’organiser des élections législatives anticipées, les CTA se sont rués vers la sortie, réduisant leurs positions nettes courtes sur la GBP par rapport à l’USD...

L’appétit mondial pour le risque s’est maintenu à l’approche du mois de juin, malgré des inquiétudes persistantes concernant la valorisation des actifs et les risques politiques.

L’indice MSCI World a gagné 1,5% en mai, porté par les indices japonais. En parallèle, les rendements des obligations souveraines demeurent résolument bas et les courbes de taux se sont aplaties, en particulier aux Etats-Unis, remettant en question la confiance des investisseurs quant à la cadence future de l’activité économique. Dans ce contexte, l’indice dollar a perdu 2% sur le mois, bien que les futures sur les taux des fonds fédéraux intègrent totalement une hausse des taux directeurs à l’occasion de la réunion du FOMC de mi-juin.

Les hedge funds ont signé des performances mitigées au cours du mois de mai. Les fonds Event Driven ont confirmé leurs gains précédents (+0,7%), favorisés par le Merger Arbitrage, qui a tendance à signer de bonnes performances lorsque les rendements obligataires reculent. En parallèle, les stratégies Macro ont sous-performé (-1,3%), plombées par leurs positions longues sur l’USD et les matières premières minérales. Les autres stratégies de hedge funds (L/S Equity, CTA, Fixed Income Arbitrage) ont terminé le mois en territoire positif, malgré la piètre performance des fonds Market Neutral L/S Equity (-1,3%).

En termes de dynamique de positionnement, il est frappant de constater à quel point l’exposition au câble des gérants CTA et Global Macro diverge à présent. Depuis la décision prise par Theresa May mi-avril d’organiser des élections législatives anticipées, les CTA se sont rués vers la sortie, réduisant leurs positions nettes courtes sur la GBP par rapport à l’USD pour les ramener à des niveaux presque nuls. La stratégie a essuyé des pertes en avril, l’annonce des élections s’étant traduite par des retournements de tendance sur l’ensemble des actifs britanniques. Les gérants Global Macro, quant à eux, tiennent bon. Ils ont même renforcé leurs positions courtes sur la parité GBP/USD à l’approche du scrutin du 8 juin, alors que les sondages d’opinion suggèrent une issue plus incertaine et que les espoirs d’une majorité consolidée des conservateurs à la Chambre des communes s’est évanouie. Un Parlement sans majorité se traduirait probablement par un processus de négociation avec l’UE plus difficile encore, augmentant la probabilité d’un accord bancal, voire d’une absence d’accord, ce qui affecterait la parité GBP/USD. Si la performance récente des fonds Macro est peu inspirée, il convient de garder à l’esprit qu’ils se trouvaient l’an dernier dans une configuration similaire. Ils maintenaient des positions longues sur l’USD qui n’avaient pas été rémunératrices au premier semestre, mais qui ont largement contribué à la performance au second semestre 2016. Nous conservons pour l’heure un positionnement neutre sur la stratégie, avec une préférence pour les gérants diversifiés/multi-actifs.

Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique