IMG
Un quart des obligations à haut rendement américaines BB pourraient bénéficier d'un relèvement de sa notation financière au cours des 18 prochains mois

Un quart des obligations à haut rendement américaines BB pourraient bénéficier d’un relèvement de sa notation financière au cours des 18 prochains mois grâce au contexte économique favorable aux États-Unis, selon Ken Leech, CIO de Western Asset, filiale de Legg Mason.

Un quart des obligations à haut rendement américaines BB pourraient bénéficier d’un relèvement de sa notation financière au cours des 18 prochains mois grâce au contexte économique favorable aux États-Unis, selon Ken Leech, CIO de Western Asset, filiale de Legg Mason.

Gérant principal du fonds Legg Mason Western Asset Macro Opportunities Bond, dont l’encours s’élève à 9,6 milliards de dollars, Ken Leech a déclaré que grâce aux perspectives de croissance favorables aux États-Unis, au retrait en cours des mesures de soutien et à la hausse progressive des taux d’intérêt, les secteurs à spread continuaient d’offrir aux investisseurs des opportunités d’investissement de choix.

Il a indiqué que les émissions qualifiées d’«étoiles montantes» pourraient bénéficier d’un relèvement de leur notation financière au cours des dix-huit prochains mois, offrant ainsi des opportunités dans certains sous-secteurs bien spécifiques.

«Compte tenu des valorisations actuelles, nous maintenons une exposition modeste aux obligations à haut rendement, en privilégiant les «étoiles montantes» susceptibles de bénéficier d’un relèvement de leur notation au sein de la catégorie Investment Grade», confie Ken Leech.

«Au total, nous estimons qu’un quart des obligations notées BB pourraient bénéficier de ce relèvement au cours des 18 prochains mois si nos perspectives se révèlent globalement exactes».

Western Asset privilégie notamment les secteurs de l’énergie et de la finance.

«Les spreads des obligations d’entreprises à haut rendement sont plus contractés que leurs moyennes historiques, mais nous considérons que cette situation est justifiée au vu des fondamentaux et des facteurs techniques», ajoute Ken Leech.

«Nous restons donc exposés au risque inhérent aux sous-secteurs et aux émetteurs que nous privilégions».

Outre les opportunités au sein du segment du haut rendement, auquel le fonds est exposé à hauteur de 9% environ, Ken Leech et l’équipe de gestion de Western Asset continuent d’entrevoir des opportunités au sein de la dette émergente, et ce, en dépit de la hausse des taux d’intérêt américains.

Environ 40% des actifs du fonds sont investis sur les marchés émergents, et notamment les marchés brésilien, russe et argentin.

«Nous restons optimistes à l’égard de la dette émergente, dont les spreads présentent encore selon nous un potentiel de contraction par rapport aux marchés obligataires des pays développés», affirme-t-il.

«Le fonds est donc positionné de manière à bénéficier des primes de risque potentielles offertes par certaines obligations émergentes spécifiques, en maintenant son exposition aux pays affichant des fondamentaux solides et des valorisations attractives».

Next Finance 7 mai
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique