IMG
Total va racheter Direct Energie

Total a signé un accord avec les principaux actionnaires de Direct Energie[1] portant sur un projet d’acquisition de 74,33% de son capital[2], sur la base d’un prix de 42 euros par action, coupon de 0,35 euro détaché, soit un prix global d’acquisition d’environ 1,4 milliard d’euros.

Une fois cette acquisition réalisée, Total déposera auprès de l’Autorité des marchés financiers une offre publique obligatoire portant sur les titres de Direct Energie admis aux négociations sur Euronext Paris au même prix par action de 42 euros, faisant ressortir une prime de 30% par rapport au cours de clôture du 17 avril 2018 et une prime de 24% sur la moyenne des trois derniers mois et de 13% sur la moyenne des six derniers mois pondérée par les volumes. Direct Energie est ainsi valorisée à environ 12,5 fois son EBITDA prévisionnel 2018.

Dans le cadre de cet accord et du protocole d’accord de rapprochement signé avec Direct Energie, le conseil d’administration de Direct Energie réuni le 17 avril a approuvé à l’unanimité cette opération et a d’ores et déjà fait part de son intention de recommander aux actionnaires, sous réserve d’une confirmation du caractère équitable de l’offre publique par l’expert indépendant, d’apporter leurs titres à l’offre qui sera déposée. A cette fin, le conseil d’administration de Direct Energie a décidé de nommer un expert indépendant afin de se prononcer sur le caractère équitable des termes de l’offre publique conformément à la réglementation boursière.

«Par cette opération, Total poursuit activement son développement dans la génération et la distribution d’électricité et de gaz en France et en Belgique. Ce projet s’inscrit dans la stratégie du Groupe d’intégration sur l’ensemble de la chaîne de valeur du gaz - électricité et de développement des énergies bas carbone, en ligne avec notre ambition de devenir la major de l’énergie responsable», déclare Patrick Pouyanné, Président-directeur général de Total. «Nous nous réjouissons d’accueillir au sein de Total les équipes de Direct Energie qui vont apporter leurs compétences dans le domaine de l’électricité et seront au cœur de l’ambition de croissance du Groupe dans ce domaine.»

«Nous accueillons cette opération avec fierté et enthousiasme et nous sommes convaincus que ce rapprochement avec le groupe Total se fera au bénéfice de nos clients» a pour sa part déclaré Xavier Caïtucoli, Président-directeur général de Direct Energie qui ajoute «Les équipes de Direct Energie vont se retrouver au cœur de la stratégie de l’une des plus belles entreprises françaises. Je ne doute pas que leur travail, leur créativité et leurs talents permettront au nouvel ensemble des ambitions renforcées».

Dans le domaine de la distribution de gaz naturel et d’électricité aux particuliers et aux professionnels, Total s’affirme résolument comme le fournisseur alternatif de premier plan en combinant son portefeuille de sites clients de 1,5 million à celui de 2,6 millions de Direct Energie. Ce rapprochement permettra à Total de poursuivre son programme de développement ambitieux pour devenir un acteur de référence dans la fourniture d’électricité en France et en Belgique et viser plus de 6 millions de clients en France et plus de 1 million de clients en Belgique à horizon 2022.

Grâce à cette transaction, Total poursuit et amplifie aussi son développement sur le marché de la production d’électricité, les activités de génération électrique de Direct Energie offrant une excellente complémentarité avec celles déployées par les filiales du groupe Total actives dans ces domaines. La capacité installée de Direct Energie de 1,35 GW, dont 800 MW de centrale à gaz et 550 MW d’électricité renouvelable, vient s’ajouter à la capacité installée de 900MW du groupe Total. Compte tenu du portefeuille de projet de Direct Energie dans ce domaine (une centrale à gaz de 400 MW en construction et un pipeline de 2 GW de projets d’électricité renouvelable en France), de Total Eren dans les pays émergents, de Sunpower aux Etats-Unis, Total se fixe l’objectif de disposer d’une capacité globale d’au moins 10 GW à horizon de 5 ans soit sous forme de centrale à gaz, soit sous forme de capacités d’électricité renouvelable.

L’opération reste soumise au processus légal d’information et de consultation des instances représentatives du personnel concernées. Par ailleurs, la réalisation de l’acquisition des blocs reste soumise à la condition suspensive de l’approbation préalable de la commission européenne, autorité compétente pour l’examen et l’approbation de l’opération au titre du contrôle des concentrations.

Le projet d’offre publique qui sera déposé après la réalisation de l’acquisition des blocs auprès des actionnaires de contrôle de Direct Energie sera soumis à l’examen de l’Autorité des marchés financiers qui appréciera sa conformité aux dispositions législatives et réglementaires applicables. La réalisation de l’acquisition des blocs d’actions devrait avoir lieu dans le cours du 3e trimestre et le projet d’offre publique d’acquisition sera déposé immédiatement après cette réalisation. Dans l’hypothèse où le nombre d’actions non présentées à l’offre publique d’acquisition ne représenterait pas plus de 5% du capital ou des droits de vote de Direct Energie, Total a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

L’opération sera financée au moyen des fonds disponibles en trésorerie de Total.

Next Finance 18 avril
Notes

[1] Il s’agit (i) du concert formé par Impala SAS, AMS Industries, Lov Group Invest et EBM Trirhena AG, (ii) de Luxempart et (iii) de Monsieur Xavier Caïtucoli, Président Directeur Général de Direct Energie (directement et au travers de sa holding CRESCENDIX S.A.S).

[2] Sur la base d’un capital composé de 44 886 772 actions au 10 avril 2018.

Tags

| |

Partager


Commentaire

Dans la même rubrique