IMG
Stop ou Encore…

Indépendamment des facteurs de risques connus que sont la guerre commerciale, le Brexit, le budget italien ou la fragilité politique de MmeMerkel, le mois boursier d’octobre se sera focalisé en bonne partie sur le fait de savoir si le cycle économique était appelé à stopper ou à poursuivre sa tendance.

Interrogation logique au regard de la longévité de la période de croissance que nous venons de traverser après la crise de 2008, croissance qui se différenciait des autres sorties de crise par une reprise en U, plus qu’en forme de V.

A cette interrogation, s’ajoutait l’inquiétude de voir une Réserve Fédérale mener une politique monétaire trop restrictive à l’avenir, augmentant donc logiquement le ralentissement en cours ou à venir aux Etats-Unis, après les effets dopants de la réforme fiscale.

Pourtant le Président de la Banque Centrale américaine a maintes fois parlé de la gradualité de la politique monétaire ce qui devrait par là même, lui permettre d’y sursoir si cela s’avérait nécessaire.

Si une forme d’apaisement se concrétise dans la guerre commerciale du président Trump, la croissance restera positive en 2019. Nous ne pouvons pas nier cependant qu’aussi longs que soient les cycles économiques, ils ne sont pas éternels ni en durée, ni en amplitude, offrant toujours la possibilité aux investisseurs de s’interroger régulièrement sur le «Stop ou encore…».

Ce contexte qui s’accompagne d’un retour de la volatilité, nécessitera une certaine flexibilité dans la gestion des actifs financiers, mais surtout de générer de l’Alpha, génome de la gestion active ou gestion de conviction.

Pascal Bernachon 7 novembre
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique