IMG
Santé et innovation : un secteur dans une position idéale

Le secteur de la santé connaît une innovation rapide, une tendance qui, selon Andy Acker et Ethan Lovell, responsables de la gestion de la stratégie Global Life Sciences, va certainement perdurer en 2019 et pourrait bénéficier aux investisseurs.

L’innovation pour moteur en 2019

Nous pensons qu’en 2019 l’innovation sera une force motrice pour les valeurs du secteur de la santé. Ces deux dernières années, la Food and Drug Administration (FDA) américaine a approuvé plus de 90 thérapies novatrices. Ces produits sont encore au début de leur phase de lancement, mais ils pourraient doper la croissance du secteur dans les années à venir.

Beaucoup de nouvelles thérapies représentent des progrès révolutionnaires pour la médecine. Les traitements d’immuno-oncologie, d’abord, qui entraînent le système immunitaire à cibler et attaquer les cellules cancéreuses, avec des résultats souvent impressionnants. De formidables avancées se produisent également dans la thérapie génique pour traiter les maladies orphelines et invalidantes. La première thérapie génique a été approuvée aux États-Unis fin 2017, et d’autres approbations devraient arriver dès 2019.

Les progrès du secteur concernent également le matériel médical. Ainsi, le premier contrôle glycémique intégré en continu pour la gestion du diabète vient de décrocher l’approbation de la FDA, tandis qu’une méthode de réparation de la valve mitrale à l’aide de stents à élution de substances médicamenteuses a obtenu des résultats positifs lors des essais cliniques. Enfin, la consolidation des services permet aux sociétés de services du secteur de la santé d’être toujours plus intégrées.

De évolutions à surveiller de près

La réforme du prix des médicaments aux États-Unis est toujours une source de préoccupation pour le secteur de la santé, puisque Donald Trump a fait de la réduction du reste à charge des consommateurs une priorité.

L’acquisition par Amazon, en juin, d’une pharmacie en ligne pourrait également conduire à la disparition des intermédiaires au sein de la chaîne d’approvisionnement du médicament.

En général, nous estimons que les réformes qui suppriment les inefficacités et améliorent l’accessibilité des patients sont bonnes pour le système à long terme. Comme toujours, nous devons aussi réfléchir à la nature binaire du développement d’un médicament. Certes, beaucoup de traitements obtiennent l’homologation, mais ils sont légion à ne pas franchir le stade des essais cliniques, ce qui rend ce segment volatil.

Quelles perspectives pour 2019?

Nous pensons qu’en 2018 il était essentiel de rester disciplinés sur les valorisations afin de pouvoir gérer la volatilité à la baisse. Durant l’été, les investisseurs ont montré beaucoup d’enthousiasme pour les start-ups de biotechnologies, même quand, de notre avis, les fondamentaux ne justifiaient pas toujours leurs valorisations élevées. Lorsque le marché des actions dans son ensemble a reculé en octobre, ces titres ont souvent compté parmi les plus importantes baisses.

En conséquence, nous réaffirmons notre choix d’une approche équilibrée, en investissant dans les principaux sous-secteurs de la santé, dans les grandes capitalisations de marché et dans plusieurs régions.

Mais globalement, notre enthousiasme pour ce secteur n’a jamais été aussi grand. Non seulement les sociétés enchaînent les grandes découvertes médicales, mais en plus les autorités de réglementation du monde entier montrent leur volonté de commercialiser des traitements pour de nombreux patients dont les besoins médicaux ne sont pas satisfaits.

Avec de nouveaux médicaments et équipements médicaux en phase de lancement – et la plupart des pertes de brevet loin derrière nous – nous sommes convaincus qu’il s’agit d’une position idéale pour de nombreuses sociétés au sein du secteur.

Andy Acker , Ethan Lovell 7 janvier
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique