IMG
Retour vers le futur

Dans une interview à Playboy en 1990, Donald Trump dévoilait les premières mesures qu’il prendrait s’il était élu président des Etats-Unis: «Je taxerai chaque Mercedes-Benz entrant dans le pays et tous les produits japonais.»

Il faut le reconnaitre, le président américain est resté fidèle à ses convictions. La confrontation avec la Chine et les menaces pesant sur les importations de voitures pourraient réduire à néant plusieurs décennies d’efforts en faveur d’un commerce mondial ouvert.

Et si Donald Trump allait jusqu’au bout, de combien d’années reviendrions-nous en arrière?

Evolution des taxes à l’importation aux États-Unis

PNG - 146.2 ko
Source: Pictet Asset Management, OMC, US International Commission, Global Financial Database, PIIE
[1]: Droits de douane 2017 + droits de douane sur machines à laver, panneaux solaires, acier, aluminium et USD 250 mia de produits chinois

En 2016, les Etats-Unis comptaient parmi les pays les moins protectionnistes du monde, avec moins de 2% de taxes à l’importation. Aujourd’hui, ce taux a dépassé les 3% pour retrouver le niveau qui prévalait au moment de la création de l’Organisation mondiale du commerce en 1995. Si l’ensemble des produits chinois devaient être soumis à une taxe de 25%, ainsi que le suggère Donald Trump, nous reviendrions aux années 60.

Enfin, si l’on prélevait une taxe supplémentaire de 25% sur l’ensemble des voitures, alors nous ferions un voyage temporel de 70 ans, en 1946, juste avant les accords du GATT.

Donald Trump, dans la droite ligne de Marty McFly...

Next Finance 19 novembre
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique