IMG
Renforcement de la confiance sur le secteur des bureaux flexibles

Après avoir réalisé sa deuxième enquête sur le ressenti des prestataires de bureaux flexibles, Workthere, la plate-forme de Savills, conseil international en immobilier, dédiée aux espaces de coworking, a constaté que 42% des répondants sont désormais optimistes quant aux perspectives pour les trois prochains mois, contre seulement 25% en avril.

L’enquête a également révélé que 74% des personnes interrogées sont optimistes quant aux 12 prochains mois, contre 64% seulement le mois précédent.

Workthere a également constaté que les demandes pour des nouveaux contrats de bureaux flexibles ont repris depuis le mois dernier; les demandes ont connu une augmentation de 40% d’un mois à l’autre au niveau mondial. En Europe, l’augmentation a été de 77%, en Asie de 17% et l’Amérique du Nord est la seule région à avoir enregistré une baisse en un mois.

Concernant les taux d’occupation, l’enquête a montré que les répondants s’attendent à ce que le taux d’occupation global soit de 69% à la fin du mois de juin, contre 83% avant le COVID-19.

Jess Alderson, Analyste Recherche Monde Workthere, a commenté: «Notre deuxième enquête sur le ressenti des prestataires montre que globalement, il y a eu un renforcement de la confiance dans le secteur des bureaux flexibles à l’égard des conditions actuelles du marché. Plus des deux cinquièmes des personnes interrogées se disent optimistes quant aux perspectives du marché des bureaux flexibles au cours des trois prochains mois, et nous constatons une augmentation des demandes de renseignements.»

L’enquête a également montré que 31% des membres ont demandé une réduction de loyer, ce chiffre étant de 38% en Asie, 33% en Amérique du Nord et 28% en Europe. Les formes les plus courantes d’allègement du loyer sont toujours: (1) le report du loyer pour un mois et la prolongation du contrat, (2) la possibilité pour les membres de réduire leur espace et (3) une réduction de 20 à 50% du loyer pour un mois.

Cédric Chirouze, Associate Workthere France, a ajouté: «Il est très encourageant de constater un changement d’attitude à court et à long terme, non seulement en Europe mais aussi en France. Nous constatons un regain d’intérêt pour les espaces de bureaux flexibles en banlieue, 37% des prestataires de bureaux flexibles déclarent qu’ils connaissent la plus forte demande pour ces espaces-là. Nous remarquons qu’un nombre croissant de personnes réalisent les avantages de ne pas perdre du temps dans les transports pour se rendre en centre-ville, mais souhaitent un espace calme où travailler bénéficiant de toute l’infrastructure d’un bureau classique. Actuellement, le besoin d’espace de travail temporaire ou supplémentaire en raison de l’éloignement social sont d’autres sources de demande importantes».

L’enquête sur le ressenti des prestataires de bureaux flexibles de Workthere a recueilli 90 réponses de divers prestataires dans 12 pays du monde entier afin de comprendre leur position et leur plan pour l’avenir, ainsi que leur sentiment sur ce à quoi pourrait ressembler la situation à court et à long terme des bureaux flexibles.

Next Finance 4 juin
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique